Gabon: Disparition étrange d’un ressortissant camerounais à Lambaréné

Un ressortissant camerounais vivant à Lambaréné dans la province du Moyen-Ogooué est porté disparu depuis des semaines. Ce dernier, répondant au nom d’Eric Firmin Mbialeu aurait été aperçu pour la dernière fois lors d’un contrôle de routine de salles de jeux vidéos effectué le mardi 12 mars dernier par la police judiciaire.

Les semaines se suivent et se ressemblent pour les proches de Mbialeu Firmin Eric qui demeure introuvable malgré les multiples recherches effectuées. Selon des indiscrétions confiées au quotidien L’Union, ce commerçant d’origine camerounaise, propriétaire de salles de jeux vidéos,  aurait été arrêté le 12 mars par les agents des forces de police dans un contrôle dit de routine. C’est la dernière fois qu’il a été vu par les Migovéens dont il était très connu. Le plus étrange dans cette affaire ce sont les détails troublants donnés.

En effet, pour le président de la communauté camerounaise du Moyen-Ogooué, Justin Mbazoa, la disparition de Firmin est étrange. « Firmin Mbialeu a été arrêté le mardi 19 mars par un sous-brigadier connu à Lambaréné sous le nom de Tanga lors d’une opération de contrôle de routine de surveillance de mineurs dans les salles de jeux  appartenant au disparu. Ce dernier s’est présenté avec sa carte de séjour. Malgré cela,  le policier l’a conduit devant tout le monde au commissariat aux environs de 10 heures du matin », a-t-il indiqué.

Poursuivant ses explications, il a détaillé la perte de la trace menant à son compatriote. « Vers une heure, Mbialeu a envoyé un message à un autre compatriote l’informant qu’il se trouve sous le pont d’Isaac. Il était question que ce dernier aille récupérer sa carte de séjour chez Amos Moussavou, un policier au commissariat central de Lambaréné. Finalement, le sac de Firmin contenant ses effets a été vidé et retrouvé par deux élèves du Lycée Charles Mefane au bord du fleuve Ogooué », a-t-il précisé.

Depuis, tout le monde tente de comprendre les raisons de cette disparition. De son côté, la brigade nautique de la gendarmerie nationale a débuté ses investigations dans les eaux de l’Ogooué. Pour l’heure, aucune nouvelle rassurante n’est à rapporter et l’anxiété gagne un peu plus le camp des proches du porté disparu. Mais il serait judicieux pour les personnes citées de se mouvoir afin de faire la lumière sur cette situation sans quoi la quiétude qui caractérise Lambaréné pourrait laisser place à une psychose générale.

Laissez votre commentaire