Gabon: disparition d’un étudiant de Mbaya lors d’une balade entre amis

Le jeune Mboumba Magosso disparu depuis bientôt 2 mois à l'USTM © D.R

Le 13 avril dernier à Masuku, un jeune étudiant d’à peine 19 ans inscrit en première année à l’université des Sciences et de techniques de Masuku (USTM) est porté disparu. Selon l’enquête en cours, cette disparition inquiétante survient après une baignade en compagnie de ses amis étudiants et de quartier. Depuis lors, aucune suite n’a été apportée et l’étudiant demeure perdu dans l’univers au grand chagrin de sa famille.

GABON LIBREVILLE

Les disparitions mystérieuses ont longtemps été fréquentes à Mbaya dans les années 90 où ce temple du savoir a réussi à se faire la réputation de l’univers estudiantin le plus dangereux du pays. Et le cas de ce jeune homme semble s’y apparenter. Selon les témoins de la scène, les faits ont eu lieu dans la journée du samedi 13 avril 2019 dernier quand des étudiants de l’université sont venus chercher le disparu à son domicile sis au quartier Maboukou pour aller se baigner.

Après avoir quitté leurs demeures, les individus arrivent au bar donnant sur le lieu de la baignade. Ledit bistrot très prisé par la classe estudiantine est appelé « Le Trou ». C’est ainsi que trouvant la gérante sympa, Mboumba Magosso lui confiera son téléphone portable afin qu’elle le charge avant leur retour.  Parti, le groupe des 11 étudiants et d’une fille dont la situation scolaire n’a pas été précisée, a emprunté la voie menant à la rivière foulant au passage les modalités d’autorisation préalable des agents.

Pourtant, une dizaine de minutes après être descendus, deux des 12 individus revenus s’approvisionner en boisson questionnent la gérante sur une supposée remontée du désormais disparu. C’est ainsi qu’ils vont récupérer son portable. Étonnée, la gérante allait expliquer la scène à un client. À peine avait-elle débuté qu’elle a vu la jeune fille du groupe d’étudiants apparaître les cheveux au vent, quasi-dénudée et pieds nus . Voulant en savoir plus, la gérante demande à la fille ce qu’il se passe mais cette dernière n’a pu parler que quelques secondes avant de reprendre sa course effrénée.

Il est 18 heures quand le frère aîné du disparu Cédric Mouenzi Mounguengui a appris la nouvelle par le frère du co-locataire. Ce dernier en a informé la famille entière. Après un long silence, l’affaire a été portée au commissariat de Mbaya où les effets du disparu ont été déposées, notamment un téléphone portable, un pantalon, un tee-shirt et un sac contenant un morceau de tissu rouge et des cordes tissées à des fins initiatiques. Crime rituel ou simple disparition ?

Pour sa part, le commandant de la brigade nautique, accompagné de deux gendarmes et de l’oncle du disparu, a démarré les investigations le long de l’Ogooué sans la présence des étudiants ayant fait la déclaration. Étrange ! Aussi, ce n’est que 3 jours après la disparition qu’elles ont débuté. Toujours est-il que les 11 jeunes ont été arrêtés pour nécessité d’enquête car leur version porte beaucoup d’incohérences pour les agents de la Direction générale de la recherche (DGR) qui y voient un assassinat. Affaire à suivre !

Laissez votre commentaire