lundi,21 septembre 2020
Accueil Derniers articles Gabon : disparition de Rinaldi, l’inefficacité du parquet d’Oyem?

Gabon : disparition de Rinaldi, l’inefficacité du parquet d’Oyem?

Disparu depuis le 12 janvier 2020 au village d’Abbé Eba à 27 km de la commune de Bitam dans le Woleu-Ntem, le jeune Rinaldi Anderson Abaga Ngoua semble être abandonné par la justice d’Oyem qui avait pourtant fait renaître de l’espoir dans le coeur de la famille du jeune enfant de 3 ans en ouvrant une enquête. Pour cause, le procureur de la République près le tribunal de premère instance d’Oyem Rodrigue Mfoumou se terre dans un profond mutisme et ce, malgré l’interpellation de suspects tel que l’oncle du porté disparu Arsène Lewis Bekui Ebang, présenté comme le présumé auteur de l’enlèvement.

Plus que 48 heures et Rinaldi aura passé 1 mois plein loin de l’affection des siens et tout naturellement de celle de sa mère. Une situation empreinte de tristesse qui révèle l’incapacité de la justice gabonaise et dans le cas d’espèce celle du parquet d’Oyem de démêler l’écheveau à cette affaire qui continue de susciter l’émoi au sein de l’opinion. Si non, comment comprendre qu’après avoir diligenté une enquête et interpellé plus d’une dizaine de personnes soupçonnées d’entretenir un lien avec la disparition de cet enfant, aucune communication encore moins, une action n’a été menée? Et que dire de l’oncle de la victime arrêté à Ndjolé? Autant d’interrogations qui taraudent dans les esprits de plus d’un.

Le plus intrigant dans l’affaire Rinaldi réside peut-être dans l’absence criante de communication entre le tribunal d’Oyem en charge du dossier et la cellule familiale du disparu. C’est en tous cas ce qu’a décrié la mère du porté disparu via un post sur sa page Facebook. « Mon fils n’est pas encore rentré à la maison, ceux qui pensent que nous avons les informations, c’est faux. Les autorités ne nous disent rien de convaincant, le procureur ne fait plus cas de cette affaire »,a-t-elle indiqué.

Au nombre des griefs faits, il y a tout naturellement la passivité du parquet d’Oyem. En effet, l’hebdomadaire L’Aube, rappelle qu’après avoir été interpellé en pleine fuite, le principal suspect, par ailleurs oncle de la victime, a été transféré sur Libreville. D’où il sera à nouveau ramené vers Bitam afin d’être entendu par l’antenne locale de la Police judicaire pour finalement être reconduit au Tribunal d’Oyem, le tout sans qu’aucune revelation n’ait fuité. A quoi a servi cette gymnastique procédurale alors que la juridiction compétente reste celle d’Oyem?

Toute chose qui met en lumière l’inefficacité patente de la justice dans l’appréhension et la conduite de cette affaire devenue nationale du fait que le petit Rinaldi incarne aujourd’hui l’image de cette jeunesse sacrifiée au nez et à la barbe des autorités compétentes. Sans doute ce qui a motivé la décision de la mère affligée. «J’ai essayé de suivre la loi des hommes mais ils ne m’ont pas rendu mon enfant, je me suis donc retournée vers Dieu car lui seul me le ramènera? »,a-t-elle précisé dans sa publication. Vivement que les magistrats d’Oyem se reprennent afin de faire éclater la vérité et de délier le vrai du faux.  

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Street 103 Gabon Gmt