Gabon: la direction générale d’Axa ne reconnaît pas avoir porté plainte contre Brice Gotoa

Siège d'AXA Gabon © GMT

L’affaire fait grand bruit depuis que la Haute Autorité de la Communication (HAC) a convoqué Axa Gabon suite au harcèlement que subit le journaliste Brice Gotoa. Le nouveau directeur général de la filiale gabonaise du numéro 2 de l’assurance en France, Théophile Jocelyn Mboro Assogho, réfute les accusations de harcèlement contre ce journaliste. Les plaintes auraient été déposées par une employée de la société à titre individuel.

La société Axa Gabon nie toute implication dans l’affaire du journaliste Brice Gotoa. Ce dernier qui a été convoqué par la direction générale des recherches (DGR) de la gendarmerie nationale et qui dit subir un harcèlement de la part de l’assureur serait en fait attaqué en justice par une employée de cette entreprise.

En effet, selon le directeur général, Théophile Jocelyn Mboro Assogho, contacté par gabon Media Time, cette plainte n’est pas ordonnée par Axa Gabon. La convocation aurait été produite  « à la demande de madame Meiye Christiane. C’est une employée qui travaille chez nous qui a entamé une démarche à la suite de plusieurs articles sortis dans différents journaux entre 2017 et 2018. Elle s’est probablement sentie lésée et abusée », a-t-il confié.

Ainsi, l’assureur qui tient à dissocier cette action individuelle et personnelle avec celles de l’entreprise, se dit surpris par la convocation de la Haute Autorité de la Communication et la teneur de son discours. Car il n’est jamais venu à l’idée de l’entreprise d’attaquer la presse quel qu’en soit le motif.  « Je tiens à souligner qu’Axa Gabon n’a jamais porté plainte contre un journaliste. Ce n’est pas notre démarche », a déclaré Théophile Jocelyn Mboro Assogho.

La direction générale de l’assureur rencontrera dans les plus brefs délais les parties prenantes dans ce dossier afin de trouver une issue favorable à cette question.  « Nous allons rencontrer les responsables de la Haute autorité de la communication, certainement aujourd’hui, et nous communiquerons au plus vite d’ici mercredi ou jeudi. Ceci parce que la HAC a une plénière ce mardi », a ajouté le directeur général. Nous y reviendrons.

Laissez votre commentaire