mardi,14 juillet 2020
Accueil Derniers articles Gabon: difficile application du respect de la distance de sécurité

Gabon: difficile application du respect de la distance de sécurité

Au Gabonais, si le port de masque s’apparente désormais à une pièce d’identité, il semblerait que les autres mesures essentielles dans la lutte contre la propagation du coronavirus soient foulées aux pieds. La distance de sécurité ( moins d’1 mètre ) par exemple peine toujours à être respectée comme on le voit régulièrement dans les files d’attente devant les magasins Ckdo ou aux points de charge des taxis bus. 

Global Media Time Gifpx

Le masque seul ne suffit pas, « il ne rend pas invulnérable », expliquait L’Union. Par un simple contact d’objets ou de surfaces infectées, par contact rapproché d’une personne contaminée, on peut contracter le virus et rallonger la liste des personnes testées positives au coronavirus. Par conséquent, il est dit que c’est l’application de l’ensemble des mesures barrières qui assure une meilleure protection contre le coronavirus. Pourtant, les faits observés sont différents. 

En effet, depuis le retour au confinement partiel et allégé, le tableau projetant les habitudes des populations du Grand Libreville est très explicite. La mesure sur le respect de la distance de sécurité, soit 1 mètre au minimum, est difficile à respecter. Il suffit de passer devant les magasins Ckdo pour s’en rendre compte. De longues files d’attente des personnes serrées, attendant patiemment leur tour d’accéder aux rayons. 

Pendant les heures de pointe, c’est un autre constat amère. Avec la mesure gouvernementale limitant le nombre de personnes dans les transports en commun, il faut désormais faire des pieds et des mains pour se déplacer à Libreville. Pas question de rater le prochain taxi-bus, c’est « la bagarre », pour espérer avoir une place. Seulement, qui dit bagarre, dit également contact très rapproché  entre les clients. La mesure sur la distanciation sociale ou physique devient là encore difficile à appliquer. 

Ces deux exemples ne sont pas des faits isolés en ce qui concerne le non-respect de la distance de sécurité. Alors que le gouvernement se limite à la recommander, peutêtre devrait-il trouver des voies et moyens pour la rendre obligatoire, comme pour le port du masque.  

Laissez votre commentaire

Mouss Gmt
Agasa Pub Pavé Portrait Agence Gabonaise de Sécurité Alimentaire
Street 103 Gabon Gmt