mercredi,20 janvier 2021
Accueil A La Une Gabon: Dieudonné Lewamouho Obissa dans la tourmente

Gabon: Dieudonné Lewamouho Obissa dans la tourmente

Mis en cause par  l’hebdomadaire L’Aube dans son n°314 de ce lundi 14 décembre 2020 dans la répartition pour le moins curieuse de près de 368 millions de FCFA, issus du « produit des amendes et confiscation », l’ancien directeur général des Douanes et Droits Indirects Dieudonné Lewamouho Obissa pourrait, une fois de plus, avoir maille à partir avec la justice. En effet, ce dernier serait considéré comme l’une des personnalités ayant favorisé cette répartition des recettes douanières très douteuse. 

Lancée en septembre 2017 sous la houlette de l’ancien directeur de cabinet du Président de la République, Brice Laccruche Alihanga, actuellement détenu à la prison centrale de Libreville pour des faits de détournement de fonds publics, l’opération « Aigle Douane » n’aura pas manqué d’aiguiser les appétits de plusieurs hauts responsables de l’administration surtout avec un peu plus de 819 millions engrangés au titre des amendes et confiscations des biens pour infraction aux lois et règlements des administrations des Douanes. 

Ainsi, pour assurer le suivi des fonds et assurer leur répartition, un compte sera ouvert dans les livres de la Caisse des dépôts et consignations (CDC) sous le N°007341530000 1498 85. Des fonds qui par la suite seront transférés au Trésor public. Tout ceci avec l’accord du ministre de tutelle Jean Marie Ogandaga, aujourd’hui démissionnaire, qui signera une note adressée au Trésor pour décaissement le 3 février 2020 avec un « plan d’utilisation des recettes de l’opération Aigle Douanes…complètement saugrenue  ». 

En effet, en complicité avec le membre du gouvernement, l’ancien directeur général des Douanes et Droits Indirects sollicitait le décaissement de près de 700 millions qui devaient être répartis entre d’une part les douaniers, le cabinet du ministre en l’occurrence le ministre titulaire, son ministre délégué, son directeur de cabinet et le secrétaire général du ministère, et d’autre part la direction générale des douanes et la direction générale de la Comptabilité publique et du Trésor. 

Après un premier refus du Trésor, opposant la rigueur des dispositions de l’Arrêté n°0040 fixant la clé de répartition des ressources « du fonds de soutien aux hydrocarbures et du produit des amendes et confiscations pour infraction aux lois et règlement des administrations des Douanes et des Impôts », Dieudonné Lewamouho Obissa reviendra à l’assaut 13 février et obtiendra le transfert de 45% du produit dans le compte PSIP de la Douanes domicilié à la CDC. Il émettra alors « 4 chèques d’une valeur totale de 368 millions en désignant trois billetteurs de la direction du Budget et de la comptabilité, à savoir Hilaire Paulin Apouba, Jean Baptiste Ngondjiga et Marc Ayang Ndong », révèle L’Aube. 

Des faits pour le moins curieux qui pourraient donner une impression de détournement maquillé en s’appuyant sur des dispositions de l’Arrêté n°0040 et qui pourraient valoir de nouveaux ennuis judiciaires à Dieudonné Lewamouho Obissa. Faut-il rappeler que dans le cadre de l’enquête relative à la disparition de 353 conteneurs de Kevazingo, il avait été, en mai 2019, suspendu de ses fonctions à titre conservatoire pour « complicités active et passive » ?

Laissez votre commentaire

Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme
Bestheinfusion