Gabon: deux pasteurs et leur complice lourdement condamnés par la Cour d’Appel d’Oyem

Tribunal d'Oyem © D.R

Finies les interminables enquêtes, la famille de la petite Laureska-Kenzy Maroundou Maganga est enfin soulagée. Pour cause, Georges Chukwu Emeka Arugu, Judes Sah et Basile Mundie, respectivement de nationalité nigériane, camerounaise et gabonaise ont été reconnus coupables, par la Cour Criminelle d’Oyem, du meurtre de la jeune fille de 19 ans et écopés de la réclusion criminelle à perpétuité pour les deux premiers cités et de 20 ans pour le dernier.

Si l’église se veut et se doit d’être un lieu de socialisation à l’instar de la famille et de l’école, elle est devenue au fur et à mesure un lieu à enjeux financiers. Pour ce faire, certains s’improvisent pasteurs et pratiquent des rituels sataniques pour asseoir leur autorité sur les fidèles qu’ils veulent croissants et assujettis. L’église Tabernacle Montagne de la Foi sise à Oyem dans le Woleu-Ntem en est un brillant exemple. Retour sur une histoire tragique.

Les faits ont lieu en 2015 quand Laureska-Kenzy alors âgée de 19 ans e en classe de terminale fréquentait l’église susmentionnée. Au fil du temps la jeune fille intègre le groupe de chantres dirigé par Basile Mundie. Un soir, après les répétitions, elle quitte le groupe et ne sera plus revue de ses frères et soeurs aussi bien de foi et de sa famille. En effet, son corps sans vie sera retrouvé quelques heures plus tard dans une broussaille au quartier Grandes Endémies dans le 2ème arrondissement d’Oyem. Dénudée, ligotée avec des brûlures aux jambes et à l’oeil droit, de quoi ouvrir la voie vers un crime à caractère rituel.

C’est alors que la Police Judicaire va entamer des investigations jusqu’à interpellés les responsables de l’église qu’elle fréquentait, car c’est le dernier où elle a été vu vivante. Durant les auditions, pasteur Georges Chukwu et son adjoint Judes Sah nient être impliqués dans ce tragique évènement tandis que Basile Mundie reconnaîtra avoir aidé les deux premiers à transporter le corps de la victime. Il n’en fallait pas plus pour les conduire à la barre.

Durant le procès, alors que les détenus ferment leurs bouches, 20 témoins viendront appuyer la thèse d’un crime rituel.Le ministère va tour à tour démontrer preuves à l’appui la culpabilité” de ces trois hommes prétendus de Dieu.A la fin leurs  plaidoiries, le procureur général près la cour d’Appel judiciaire d’Oyem Eddy Minang et Me Mburu Yi Djako avocate de la partie civile vont fermement condamner ces actes. Les avocats des prévenus eux ont appelé au bénéfice de doute. AU final, la Cour a requis la prison à perpétuité pour Georges Chukwu Emeka Arugu et Judes Sah ainsi que 20 ans pour leur complice Basile Mundie.

Laissez votre commentaire