dimanche,27 septembre 2020
Accueil Derniers articles Gabon: deux femmes condamnées à 5 et 10 ans d'emprisonnement pour importation...

Gabon: deux femmes condamnées à 5 et 10 ans d’emprisonnement pour importation de cannabis

Chrispina Mengue Bibang et Placida Engone Bibang, toutes deux de nationalité équato-guinéenne, ont récemment été reconnues coupables du crime d’importation de chanvre indien et de défaut de carte de séjour. En répression, la Cour criminelle spécialisée de Libreville les a respectivement condamnées à 5 et 10 ans de réclusion criminelle, bien que la seconde citée est à ce jour introuvable,précise notre confrère L’Union

Selon L’Union, les faits se seraient produits en juin 2015 à Cocobeach. Ce jour-là, au check-point du village Nno-Ayong, des gendarmes auraient découvert une importante quantité de chanvre indien contenue dans 10 sacs cadenassés. Lesdits sacs étaient transportés par un véhicule personnel. Interpellé, le conducteur aurait déclaré ne pas être lié à cette affaire. Il précise en sus qu’il n’a fait que transporter une marchandise sous ordre d’une commerçante en contrepartie de 80.000 Fcfa. 

Pour y voir clair, les limiers demandent au conducteur de recontacter la commerçante, Placida Engone Bibang, afin qu’elle vienne récupérer son colis. Le conducteur s’exécute sans rechigner. Quelques heures après, la prétendue commerçante arrive sur les lieux en compagnie d’une autre femme. Il s’agit de Chrispina Mengue Bibang. Les deux dames seront interpellées à leur tour pour nécessité d’enquête. D’ailleurs, elles ne tarderont pas à reconnaître les charges qui pèsent sur elles. 

Seulement, devant la juge d’instruction, Placida Engone Bibang se rétracte en indiquant qu’elle n’avait aucune idée du contenu du colis et que c’est une de ses sœurs depuis la Guinée-Équatoriale qui lui aurait envoyé ces sacs. Lesquels devraient être chargés de produits de beauté destinés à la vente à Libreville. À l’issue de leur instruction, elles seront inculpées pour importation de chanvre indien et défaut de carte de séjour puis placées en détention préventive à la prison centrale de Libreville. 

Derrière les geôles de Gros-Bouquet, Placida Engone Bibang contactera une pathologie et sera remise en liberté conditionnelle. Elle en profitera pour disparaître totalement du radar de la justice. Ainsi, seule Chrispina Mengue Bibang est passée à la barre où elle réitère sa version des faits. Peu convaincu, le ministère public demandera 6 ans de réclusion criminelle à son encontre. 

La défense conduite par Maître Rekanga, a, quant à elle, sollicité l’acquittement pur et simple de sa cliente au bénéfice du doute et à titre subsidiaire, la mise en liberté de Chrispina Mengue Bibang qui avait déjà passé 5 ans en détention. Une requête retenue par la Cour puisqu’elle sera condamnée à 5 ans d’emprisonnement. Elle devrait tout logiquement recouvrer sa totale liberté ce vendredi. 

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Street 103 Gabon Gmt