mardi,30 novembre 2021
AccueilA La UneGabon: deux banques épinglées pour «utilisation illégale» de la vidéosurveillance

Gabon: deux banques épinglées pour «utilisation illégale» de la vidéosurveillance

Ecouter cet article

C’est le résultat d’une enquête rendue publique le jeudi 18 novembre dernier par la Commission nationale pour la protection des données à caractère personnel (CNPDCP). En effet, l’institution révèle avoir auditionné deux établissements bancaires à qui elle reproche une utilisation illégale de la vidéosurveillance depuis 2011.

Veiller à la sécurité des agents et des moyens financiers qui transitent dans une banque n’exonère pas l’établissement du respect du droit à l’image d’autrui. C’est en somme ce qu’a tenu à rappeler Joël Dominique Ledaga durant les auditions de deux banques installées au Gabon, suspectées d’avoir fait un usage abusif des dispositifs de sécurité en l’occurrence la vidéosurveillance. Et ce, depuis 10 ans. 

Le président de la Commission nationale pour la protection des données à caractère personnel (CNPDCP) aurait été interpellé par des usagers mécontents. À ce propos, le premier responsable de ladite institution s’est dit attaché aux valeurs constitutionnelles de la protection des données privées. Même s’il n’a pas manqué de préciser que la préservation des intérêts de la banque ne doit pas se traduire par l’usage arbitraire des dispositifs sécuritaires.

« Certainement cela est autorisé par la Cobac dans le cadre de la sécurisation de votre périmètre. Mais Cela ne vous donne pas le droit de sanctionner vos collaborateurs, un acte extraprofessionnel. Vous violez-là, la finalité pour laquelle la vidéo surveillance a été installée. C’est donc un détournement de finalité. Et la commission vous sanctionne », a fustigé Joël Dominique Ledaga. En répression des sanctions administratives et pécuniaires ont été prises à leur encontre.

En bon pédagogue, Joël Dominique Ledaga a sommé l’ensemble des entreprises à se conformer à la procédure en vigueur. « Toutes les entreprises créées avant 2011, nous leur avons demandé de régulariser leur situation. Et après 2011, de se rapprocher de la Commission avant la mise en œuvre de leur traitement de données. C’est un préalable : vous ne devez pas installer la vidéosurveillance si vous ne venez pas au préalable recueillir l’autorisation de la Commission », a déclaré Joël Dominique Ledaga. Un rappel à la loi, semble-t-il, légitime !

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Pub_Moov Money BGFIBank
Enami Shop