Gabon: descente de Nkoghe Bekale pour voir clair sur la disparition des 353 conteneurs

Julien Nkoghe Bekale lors de sa visite au port d'Owendo © D.R

Dans l’optique de se rendre compte des conditions de la disparition des 353 conteneurs de kevazingo qui continue de susciter un véritable tollé au sein de l’opinion, le premier ministre Julien Nkoghe Bekale a effectué une descente au port d’Owendo. Il était question lors de cette visite de s’informer des conditions de la disparition desdits conteneurs, mais aussi de sensibiliser le personnel de la Douane, en l’invitant à plus de vigilance et de conscience professionnelle dans l’accomplissement de ses tâches au quotidien.

GABON LIBREVILLE

C’est accompagné du ministre des Forêts, Guy Bertrand Mapangou, du ministre de la Justice, Edgard Anicet Mboumbou Miyakou, du ministre de l’Économie, Jean-Marie Ogandaga, du ministre de l’Emploi, Porte-parole du gouvernement, Nanette Longa, du ministre délégué des Forêts, Franck Nguema et du Procureur de la République près le tribunal de première instance de Libreville, Olivier Nzahou que le chef du gouvernement s’est rendu aux services de la Douane situés au port d’Owendo.

Une descente qui a été précédée par un passage en début d’après-midi au ministère des Eaux et Forêts précisément à la Direction générale des industries du commerce du bois et de la revalorisation des produits forestiers et à la direction générale des forêts. L’objectif de cette descente était de s’enquérir des conditions de la disparition inexpliquée de plus de trois cents conteneurs de kevazingo mis sous scellées quelques semaines plus tôt par la justice et parqués au sein du port.

Il faut souligner que cette essence est intégralement protégée et donc fait l’objet d’une interdiction d’abattage au Gabon. Sauf que des exploitants forestiers s’adonnent allègrement à son trafic avec des complicités haut placées au sein du ministère des Eaux et Forêts, de la direction générale des douanes et des droits indirects ou encore de l’Office des ports et rades du Gabon.

Concernant l’affaire qui défraie la chronique, les premiers éléments de l’enquête ont révélé que deux cents conteneurs auraient déjà été retrouvés et que des fonctionnaires auraient déjà été interpellés dans ce cadre.  « Il ressort en outre des mêmes investigations que toutes ces personnes ont posé des actes pour le compte du nommé François Wu, de son vrai non Wu Jufeng, de nationalité chinoise, représentant de la société 3C Transit, pièce maîtresse du réseau de trafiquant de Kevazingo au port d’Owendo. Activement recherché », avait annoncé Olivier N’zahou.

Par ailleurs, Julien Nkoghe Bekale n’a pas manqué d’inviter les agents à plus de vigilance dans l’exercice de leurs fonctions au sein du port. Tout en indiquant respecter la présomption d’innocence, le chef du gouvernement a martelé que des sanctions seront prises à la mesure de la gravité des faits dénoncés.

Laissez votre commentaire