vendredi,3 décembre 2021
AccueilDerniers articlesGabon: des violeurs de couvre-feu débusqués dans une boîte de nuit à...

Gabon: des violeurs de couvre-feu débusqués dans une boîte de nuit à Nzeng-Ayong

Ecouter cet article

Dans le cadre des contrôles du respect des mesures gouvernementales en liant avec la lutte contre le covid-19, les Forces de police nationale ont procédé à une descente dans la nuit du samedi 06 au dimanche 07 novembre 2021 dans plusieurs débits de boissons, notamment au Ceyo, au PharrelDa et à Ibiza situées à Nzeng-Ayong dans le 6ème arrondissement de Libreville. Une descente qui a abouti à l’interpellation de plusieurs individus coupables de violation des mesures restrictives prises par le gouvernement.

Plusieurs agents de police ont fait une descente dans une boîte de nuit située à Nzeng-Ayong, chantiers modernes dans le 6ème arrondissement de la commune de Libreville, dans la nuit du samedi 06 au dimanche 07 novembre dernier. Une opération qui visait à vérifier l’effectivité du respect des gestes barrières dans différents débits de boissons de la capitale gabonaise et sa périphérie.

En effet, alors que le ministre de la Santé le Dr. Guy Patrick Obiang Ndong ne cesse d’interpeller les populations sur le danger lié à la crise sanitaire liée au covid-19, il semble que cet appel à la vigilance soit ignoré par de nombreux compatriotes. La preuve avec l’interpellation de nombreuses personnes qui malgré les mesures restrictives s’adonnaient allègrement à des réjouissances en violation des mesures barrières. 

Ainsi, après plusieurs sommations, les fêtards et le gérant du night club n’ont pas souhaité ouvrir la porte. Une situation qui aurait irritée les policiers, lesquels seraient passés à l’action. Ces derniers auraient défoncé la porte et fait irruption dans le débit de boissons, semant un vent de panique auprès des personnes présentes qui auraient tenté de prendre la fuite. Des témoignages recueillis par le site Gabonactu rapportent que la police aurait « balancé des bombes lacrymogènes dans la boîte de nuit ». 

De nombreuses raisons ont été indiquées afin de justifier cette opération de force de la police. Notamment, violation du couvre-feu, absence de masques et de gel, et le fait que les fêtards semblaient avoir délibérément décidé de ne pas observer les recommandations du gouvernement. Cependant la police a-t-elle pris le temps de s’assurer que les personnes se trouvant dans la boîte étaient vaccinées? Et donc, autorisées à se trouver dans le débit de boisson, conformément à ce qui avait été indiqué le Dr. Guy Patrick Obiang Ndong. Une situation encore plus incompréhensible qui démontre l’excès de zèle dont font souvent preuves certains éléments des Forces de sécurité.

Laissez votre commentaire

Andy Marvine Nzehttp://gabonmediatime.com
Fils de Lambaréné, passionné d'écriture et féru des réseaux sociaux, qui a à cœur d'informer sur l'actualité gabonaise et internationale. Avant j'étais chef de classe, maintenant je suis titulaire d'un Master en Sciences Politiques et relations internationales
Pub_Moov Money BGFIBank
Enami Shop