Gabon: des stagiaires de la Marine marchande abandonnés à eux-mêmes en RDC

Les stagiaires de la Marine marchande abandonnés à Kinshasa © D.R.

Assis à même le sol, têtes baissées, regards plongés dans le vide, voilà comment ont été vus les officiers stagiaires de la Marine marchande gabonaise en République démocratique du Congo. Ces stagiaires conscients de l’abandon dont ils sont sujets, ne désirent plus représenter le Gabon mais simplement regagner dignement leur pays.



La vidéo désolante et scandaleuse a fait le tour des réseaux sociaux tout le long du week-end. Un film de 3 minutes et 16 secondes dans lequel on peut tristement contempler la précarité dans laquelle se retrouvent nos jeunes officiers de la marine marchande. Avec près de 800 km, le Gabon a la plus longue côte du golfe de Guinée. Alors comment expliquer ce délaissement des autorités à l’égard de ceux qui devraient assurer sa gestion?

Un des stagiaires courageux a voulu présenter leur situation à la face du monde. « Nous sommes pris en otage entre un État qui se désengage de nous et une commission internationale du bassin du Congo-oubangui-sangha (cicos) qui ne peut pas nous garder. Nous avons été mis à la rue. Mais dans quelles conditions allons-nous assumer nos cours ici? Comment voulez-vous qu’on puisse compétir à l’extérieur si on ne nous donne pas les moyens? Certains sont malades. Ça ne va pas. On nous promet les bourses mais en venant au Congo après le concours, on savait que c’était L’État qui prendrait tout en charge », a-t-il précisé.

Poursuivant son propos, l’intéressé a appelé les ministères les ayant envoyés à les faire revenir. « Nous sommes là parce que le ministères de l’Intérieur  a validé ce concours avec notre administration de la marine marchande. Nos parents sont à bout. Nous ne quémandons pas. Nous exigeons car nous avons compéti pour être là comme à l’ENS , à l’ENA, à l’EPCA. On est dans un pays de guerre où les étrangers ne sont pas appréciés. Vous voulez qu’on vive comment ? Faites-nous revenir chez nous », a-t-il conclu.Un cri de détresse que ces officiers stagiaires lancent à l’endroit du ministre des Transports et de la Logistique Justin Ndoundagiye, qui est l’autorité de tutelle et qui ne devrait pas rester insensible quand on connaît son activisme sur le règlement des conflits de tous ordres qui ont vu le jour dans son département ministériel.

Laissez votre commentaire