Gabon: des prévisions optimistes pour 2019

Ministère du Budget et des Comptes publics © D.R

Dans le budget citoyen élaboré par le Ministère de l’Economie et des Finances et qui retrace notamment les grandes priorités de la loi de finances (LFI), les autorités ont donné quelques indications sur les prévisions de l’Économie. Ainsi, basée sur des hypothèses de production à la hausse de ces principaux secteurs, l’Économie gabonaise devrait se consolider et atteindre un taux de croissance de 3,6%.



Document synthétique et explicatif retraçant les grandes priorités de la loi de finances (LFI), le budget citoyen élaboré par le ministère de l’Economie et des finances, a pour objectif principal de permettre une plus grande transparence dans la gestion des finances publiques. Ainsi, à la lecture de ce document, on peut se rendre compte de “l’optimisme” affiché par le gouvernement. 

En effet, basé sur des prévisions de production à la hausse avec 11,07 millions de tonnes pour le secteur pétrolier à 68 dollars le baril, 5,46 millions de tonnes de manganèse à 224 dollars, 940 000 m3 de grumes à 264,6 dollars, 0,5 tonne d’or à 1 337 dollars l’once et 94300 tonnes d’huile de palme brute à 624 dollars la tonne, le gouvernement voit grand. Les chiffres publiés dans la dernière note de conjoncture sectorielle, tendent d’ailleurs à conforter cette tendance. 

Entre hausse de 11,4% de la production pétrolière, de 15,5% de la production de manganèse et de 6,3% de la production de grumes, l’économie gabonaise semble se porter mieux qu’il y a un an. Seul hic, la situation de la dette publique, qui demeure plus que jamais préoccupante, puisqu’au cours des trois (3) premiers mois de l’année 2019, l’encours de la dette publique du Gabon a augmenté de 7,8% à 5.142 milliards de Fcfa. 

L’analyse de tous ces facteurs révèle donc deux positions, la croissance pour l’année 2019 devrait bel et bien augmenter au regard des indicateurs mentionnées plus haut pour se situer à 3,6%, mais le taux d’inflation devrait dépasser les 5% suivant la courbe de l’indice des prix. Par ailleurs, le secteur primaire devrait accroître sa productivité grâce à l’amélioration de la production agricole (+10,3%).

Laissez votre commentaire