vendredi,18 septembre 2020
Accueil A La Une Gabon: des pasteurs accusent ceux qui appellent à la réconciliation d’être animés...

Gabon: des pasteurs accusent ceux qui appellent à la réconciliation d’être animés par l’appât du gain

Dans un communiqué reçu par notre rédaction ce mardi 3 septembre 2019, des leaders des églises de réveil organisées au sein  d’une association dénommée 12-12-15, membre de la Plateforme de la société civile du Gabon dénoncent une manipulation des quatre leaders religieux qui ont déposé un mémorandum appelant à la réconciliation nationale le 19 août dernier. Ils accusent ces derniers d’être motivés par le seul appât du gain.

L’appel à la réconciliation lancé par le groupe des quatre leaders religieux conduits par Basile Mvé Engone, Archevêque de Libreville le 19 août dernier passe mal auprès de certaines congrégations. C’est le cas des églises de réveil regroupées au sein de l’association 12-12-15, membre de la Plateforme de la société civile du Gabon, présidée par le révérend Georges Bruno Ngoussi. Pour les membres de ce regroupement, cette déclaration est nulle car aucune concertation préalable n’a eu lieu avec l’ensemble des leaders religieux.

« Notons que nous avons été surpris par une déclaration de certains leaders religieux qui se disent majeurs qui n’a d’autres buts que de semer le trouble dans l’esprit des uns et des autres. Déclaration au cours de laquelle, ces auteurs aveuglés par l’appât du gain, se sont fondus dans les considérations d’un autre âge traitant les dignes serviteurs de Dieu très peu reconnus, mais respectueux des principes divins, comme possédant un zèle amer, faisant des déclarations inspirées par le diable », précise la communiqué.

Les leaders de l’association 12-12-15 accusent l’équipe conduite par Basile Mvé Engone, Archevêque de Libreville, de ne pas avoir tenu compte des souffrances des Gabonais dans leur démarche, mais d’avoir plutôt « opté pour le soutien d’un système dictatorial allant même jusqu’au parrainage d’un pseudo dialogue qui […]  a été infructueux ».

Il n’y a pas de doute pour Georges Bruno Ngoussi, la démarche de Basile Mvé Engone, Archevêque de Libreville, Augustin Bouengone, président de l’Eglise évangélique du Gabon (EEG), Michel Francis Mbadinga, responsable du groupement des Églises du Réveil et d’Ismaël Oceni Ossa, président du Conseil supérieur des Affaires islamiques du Gabon (CSAIG), n’avait pour seul objectif que de « faire diversion pour duper le peuple gabonais une fois de plus ». Un constat qui les amène à rejeter l’appel à la réconciliation qui, selon eux, « dénie la loi de Salomon, inspirée par la sagesse de Dieu ».

Les leaders de l’association 12-12-15 s’étonnent du soutien de Basile Mvé Engone et ses amis au pouvoir en place qu’ils qualifient de dictatorial. « Le soutien de ces leaders religieux à un régime, qui est caractérisé par les tueries, les assassinats, les meurtres, les crimes rituels, les arrestations arbitraires, les kidnappings etc. est un déni de la vérité et la justice, principes cardinaux du Dieu unique auquel, ils prétendent conduire le peuple qui afflue comme des aveugles dans leurs congrégations et mosquées », affirment-ils.

L’on s’étonne tout de même de ce réveil tardif des leaders des églises de réveil de cette plateforme 12-12-15, sachant que l’appel à la réconciliation date du 19 août dernier, soit 15 jours déjà. Néanmoins, ils ont le mérite de poser des questions et de relancer le débat autour de la réconciliation nationale, préalable à la préservation de la paix et de la justice. 

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Street 103 Gabon Gmt