samedi,31 octobre 2020
Accueil A La Une Gabon: des nominations «irrégulières» à l’Education nationale

Gabon: des nominations «irrégulières» à l’Education nationale

La publication ce lundi 30 septembre 2019 dans le quotidien L’Union des nominations, affectations et mutations des responsables d’établissement scolaires du pays est loin de faire l’unanimité. Le Syndicat de l’éducation nationale (Sena) a par la voix de son président Fridolin Mve Messa dénoncé ces mesures individuelles qui selon lui souffrent de plusieurs anomalies et ne respectent pas la déontologie. 

C’est au cours d’un entretien accordé à Gabon Media Time que le secrétaire général du Sena a tenu à réagir aux nominations décidées par le ministre de l’Education nationale Michel Menga M’Essone. Alors que l’organisation syndicale a toujours plaidé pour une publication des nominations, affectations et mutations des responsables d’établissement scolaires du pays deux semaines avant le début des cours, il s’est dit surpris que ces décisions soient rendues publiques le jour même de la rentrée des classes. 

Le leader syndical a également relevé que ces nominations ne respectent pas la déontologie. Il en veut pour preuve la création d’une direction « qui n’existe pas dans la nomenclature générale du ministère de l’Education nationale, s’il faut se référer à l’arrêté 632 qui porte organisation du ministère de l’Education nationale »« La direction générale de la programmation des investissements n’existe pas dans la nomenclature des directions générales. Donc c’est déjà un problème », a martelé Fridolin Mve Messa. 

Autre incohérence, alors que les responsables actuels ont été nommés par décret pris en Conseil des ministres, le Sena s’étonne que c’est une décision pour le moins unilatérale du ministre qui vient abroger ledit décret. Une incongruité qui ne se justifie pas. Pis, selon le secrétaire général de cette organisation syndicale, il existerait des doublons voire des anomalies flagrantes dans la liste publiée dans le quotidien L’Union. Preuve pour Fridolin Mve Messa que ladite liste a été faite à la hâte avec pour conséquence que « personne ne sait qui va où concrètement ». 

Par ailleurs, il a également fustigé l’incongruité sur l’éviction du directeur des ressources humaines au ministère de l’Education nationale. « C’est un fonctionnaire du ministère de la Fonction  publique qui a été nommé en Conseil des ministre pour suivre les projets de réforme dans les différentes ressources humaines dans les ministères. Il ne dépend pas du ministère de l’Education nationale par conséquent, il ne peut pas être relevé de ses fonctions par ce dernier. C’est une faute administrative que le ministre a eu à commettre », a-t-il souligné. 

Si pour certains observateurs, cette situation dénote quelque peu l’incompétence qui semble régner au sein de ce departement ministeriel, certaines indiscrétions au sein dudit ministère nous révèle que la liste publiée dans le quotidien aurait fait l’objet de manipulation d’où les nombreuses erreurs constatées. Face à ce cafouillage qui jette un discrédit sur le ministère de l’Education nationale, le Sena a invité le premier responsable de cette administration a revoir au plus vite sa copie. 

Laissez votre commentaire

Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion