vendredi,25 septembre 2020
Accueil Derniers articles Gabon: des Mpongwè réagissent aux remerciements adressés par leur Communauté à Ali...

Gabon: des Mpongwè réagissent aux remerciements adressés par leur Communauté à Ali Bongo

Dans une réaction déposée à la rédaction de Gabon Media Time en conséquence de la publication dans le quotidien national L’Union, d’un article intitulé « Remerciements de la Communauté Mpongwè à son Excellence Ali Bongo Ondimba, président de la République Chef de l’Etat, suite à la nomination en qualité de Premier ministre, Chef du gouvernement de Madame Rose Christiane Ossouka Raponda », le 21 juillet dernier, une frange de la communauté Mpongwè a tenu à dénier le droit à un groupuscule de personnes de s’ériger en ambassadeur de toute une communauté s’octroyant la liberté de s’exprimer sur un domaine qui en réalité relève la conviction personnelle de chaque individu. C’est à la lumière d’une telle attitude obséquieuse par essence que les « Mpongwè libres de conscience et non PDgisés » ont tenu à réagir par le biais de ce libre propos que nous publions in extenso

« RÉACTION à la publication d’un communiqué de remerciements adressés par la Communauté Mpongwè, suite à la nomination de Madame Rose Christiane Ossouka Raponda.

Dans la parution n° 13381 du mercredi 27 juillet 2020 du quotidien « L’Union », les lecteurs ont pris connaissance d’un communiqué de remerciements de la Communauté Mpongwè à Ali  suite à la nomination de Madame Rose Christiane Ossouka Raponda à la fonction de Premier ministre, un communiqué paraphé par une dizaine de personnes. 

Loin de toute polémique stérile, il est toutefois important de rappeler que la Nation gabonaise est constituée d’une mosaïque de communautés qui l’enrichissent par leurs diversités en ne sacrifiant jamais son unité. La République, qui est l’émanation de cette Nation, ne peut donc s’accommoder de considérations et gestes communautaires exclusifs. Elle s’attache plutôt à reconnaître et à promouvoir les valeurs et capacités individuelles de ses enfants, quel que soit leurs origines ethniques. 

Il est important de souligner également que la nomination d’un Premier ministre relève du champ politique. A cet égard, il convient de relever que l’ensemble de la Communauté Mpongwè n’est pas inscrite au PDG. C’est une communauté dont les membres appartiennent à diverses obédiences politiques. Toute chose qui constitue une véritable source de richesse au débat politique contradictoire, lequel étant l’essence même de la Démocratie. 

S’il peut être compréhensible, voire même légitime qu’un individu, un citoyen, puisse se réjouir et exprimer sa joie à l’occasion de la promotion d’un membre de sa famille, de son clan ou de sa tribu, par contre, il est vraiment incompréhensible et inacceptable qu’un groupuscule de personnes s’érige de facto en représentation de toute une communauté, pour s’exprimer au nom de celle-ci, dans un domaine qui relève de la conviction et de l’engagement personnel. Que ces personnes aient le courage de s’exprimer en leurs propres noms et d’éviter d’entraîner la Communauté dans les arcanes d’un terrain obscur. 

Il est bon de faire remarquer que ce n’est pas la première fois qu’une femme gabonaise est portée si haut dans les strates administratives et politiques de notre pays. Feue Madame Rose Francine Rogombé fut bien Présidente par intérim de la République Gabonaise durant la période de la transition de 2009. Pourtant, aucun communiqué ne fut publié à ce moment là par sa communauté. 

Il est tout aussi bon de se souvenir que, parlant précisément de communautés ethniques, dans l’histoire politique ou géopolitique de notre pays, lorsque la Primature a échappée aux Fang de l’Estuaire d’abord, puis du Woleu-Ntem ensuite, pour échoir à un Kota de la province de l’Ogooué-Ivindo par l’entremise de la nomination de feu Issoze Ngondet, il n’a pas été observé ou vu de la part de la Communauté Kota de la province de ce dernier un concert d’éloges, de révérences et de prières à l’endroit de qui que ce soit. Faudrait-il alors penser que les Mpongwe seraient plus obséquieux et les Kota moins gratifiants de reconnaissance. 

Cette obséquiosité et cette révérence à outrance de certains thuriféraires ne sont pas à mettre sur le dos de l’ensemble de la Communauté Mpongwè; une communauté avide de mutations démocratiques, à l’instar des autres communautés nationales. 

Les Mpongwè libres s’insurgent contre cette forme d’enrôlement et d’embrigadement de toute la Communauté dans un courant politique. Ils constatent la diversité d’engagements de ses membres comme c’est le cas d’autres communautés ethniques. 

Ils disent haut et fort que le communiqué de remerciements paru dans le journal “L’Union“ n’engage que ses signataires et non la Communauté Mpongwè dans son ensemble

Nous les Mpongwé libres de conscience et non PDgisés, ne se reconnaissant pas dans la publication n°13381 du mercredi 27 juillet dans l’Union suite à la nomination de Madame Rose Christiane OSSOUKA RAPONDA.

 

➢ M.IBOUKOU TCHALE François

➢ M.ANGUILET IGNEMBA Lucien

➢ Mme TCHONNY ALENA Edith

➢ M.OBOLA Tynande Eric

➢ M.FOURN KOMPE Freédérique

➢ Mme OPOUNA Reliwa Judith

➢ Mme OGONY OBOUIRI Anne-Marie

➢ M.YOUWANY DELBRA Etienne

➢ M.REDEMBINOT-OTOLI Ange

➢ Mme ELIWA Antoinette »

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Gabon Media Timehttp://gabonmediatime.com
Gabon Media Time est un site d'actualité dont le slogan est " A l'heure de l'info". Nous entendons réinventer l'actualité en ligne gabonaise et sous régionale.
Street 103 Gabon Gmt