Gabon: des militants du RPM de Barro Chambrier prêtent allégeance aux SDG

Le porte parole des demissionaires du RHM Jean Corneille Mangoungou © D.R

Il n’y a plus un jour sans que des militants des partis que ce soit de l’opposition ou de la majorité frappent aux portes des Sociaux démocrates gabonais (SDG). Ainsi, après avoir enregistré des nouvelles adhésions de formations politiques tels que l’Union nationale, le Centre des libéraux réformateurs, l’Union du peuple Gabonais (UPG) ou plus récemment du Bloc démocratique chrétien (BDC), cette formation politique, soutien du chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba, vient d’accueillir dans ses rangs des militants du Rassemblement pour la patrie et la modernité (RPM) du département de l’Abanga-Bigne.

GABON LIBREVILLE

C’est sans aucun conteste la formation politique qui a actuellement le vent en poupe au sein du landerneau politique gabonais. Après avoir réussi une belle percée lors des élections législatives et locales d’octobre 2018, les SDG ont semble-t-il décidé de débaucher à tour de bras plusieurs militants des partis politiques de l’opposition et même de la majorité. Le dernier débauchage est celui des militants du  Rassemblement pour la patrie et la modernité anciennement Rassemblement héritage et modernité (RHM).

Faisant l’économie de leur engagement au sein de cette formation politique membre de la Coalition pour la nouvelle République, le porte parole des démissionnaires, le secrétaire national en charge de l’animation et de l’implantation du parti dans la zone Ouest en l’occurrence dans le Moyen-Ogooué, l’Estuaire, et l’Ogooué-Maritime Jean Corneille Mangoungou, a estimé avoir été au centre de toutes les batailles durant les élections couplées de 2018, même si le parti n’a pu obtenir les résultats escomptés.

« Une situation, frustrante, douloureuse », qui selon les militants du RPM les a convaincus  de rejeter l’offre politique de leur désormais ancien parti, de démissionner et de « rallier les Sociaux démocrates gabonais, formation politique de la majorité, pour soutenir la politique du chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba dans le District de Bifoun/Abanga, voire dans le département de l’Abanga-Bigne », ont-ils martelé.

Par ailleurs, Jean Corneille Mangoungou, Brice Sébastien Dindzambou, Brigitte Nzengue et Yvette koumba Nzamba  ont invités les populations « de Darlot, TP-Bifoun, Bifoun, Bifoun 3 et pont, d’Afok-Bidzi, d’Ebel rive droite et gauche, d’Ekorerdo, M’engeigne et Abanga 2 à intégrer massivement les rangs des Sociaux démocrates gabonais pour le renouveau de notre District et du Gabon ».  

Laissez votre commentaire