mardi,24 novembre 2020
Accueil A La Une Gabon: des établissements d'enseignement secondaire définitivement fermés pour trafic de bulletins

Gabon: des établissements d’enseignement secondaire définitivement fermés pour trafic de bulletins

Les Collèges du monde uni, Saint Pierre, complexe scolaire Elite et les Lycées Paul Verlaine, Mater Dei, viennent de perdre définitivement le droit d’exercer dans le domaine de l’éducation au Gabon. C’est la décision rendue le vendredi 7 Août dernier par le ministère de tutelle après examen par la commission rogatoire mise en place suite aux aveux faits auprès de la Direction générale des examens et concours (DGEC) par les 798 élèves radiés de la liste du baccalauréat 2020 pour usage de faux bulletins.

Alors que s’approche à grands pas le baccalauréat session août 2020, près de 1000 élèves et 5 lycées et collèges viennent d’être sanctionnés par le ministère de l’Education nationale pour production et usage de faux bulletins de notes. En effet, si les apprenants sont retirés de la liste des candidats pour la session en cours, les 5 collèges et lycées épinglés seront quant à eux désormais fermés définitivement au Gabon. 

Liste des établissements privés sanctionnés pour production de faux bulletins © D.R.

Il s’agit entre autres du collège Saint Pierre, du Complexe scolaire Elite, du Lycée Paul Verlaine, du Lycée Mater Dei, du Collège du monde uni. A ceux-ci, s’ajoutent près d’une vingtaine d’établissements publics et privés qui s’étaient engagés à valider des dossiers en dépit du caractère faux des bulletins présentés par les candidats. Pour cet acte frauduleux, le ministère de tutelle s’est borné à donner des avertissements en promettant sévir en cas de récidive

 

Pour sa part, le secrétaire général du ministère de l’éducation nationale Théodore Koumba, a laissé entendre que la commission rogatoire mise en place a pu recueillir les témoignages consignés sur procès-verbaux des élèves qui ont affirmé avoir obtenu ces faux bulletins auprès des établissements sanctionnés. Si la décision prise par le Pr. Patrick Daouda Mouguiama est courageuse et louable, il convient néanmoins de scruter l’affaire dans le fond. 



Cela reviendrait sans doute à faire une analyse sur les dysfonctionnements du secteur éducatif. Car, qu’on le veuille ou non, ces établissements secondaires privés prospèrent du fait que bon nombre de parents sont désireux de voir leurs enfants évoluer dans un environnement scolaire sécurisé et source d’épanouissement. Un cadre qu’on ne retrouve plus malheureusement dans le secteur public rythmé par les délinquances juvéniles, la surpopulation estudiantine et les grèves.

 

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion