samedi,22 janvier 2022
AccueilDerniers articlesGabon: des élèves du lycée d’Etat de l’Estuaire et du lycée national...

Gabon: des élèves du lycée d’Etat de l’Estuaire et du lycée national Léon Mba bientôt réorientés vers le complexe d’Alibandeng

Ecouter cet article

Les décisions prises par le Pr. Patrick Mouguiama-Daouda, ministre de l’Education nationale, sont de plus en plus impopulaires. Dernière trouvaille pour le membre du gouvernement, l’orientation de certains apprenants du Lycée Paul Indjendjet Gondjout (LPIG) et du Lycée national Léon Mba (LNLN) vers le complexe scolaire d’Alibandeng. Une mesure déjà décriée par les parents d’élèves.

C’est dans l’optique de désengorger les établissements publics où les classes pléthoriques se comptent à la pelle que le Pr. Patrick Mouguiama-Daouda a effectué un tour des sites en travaux devant abriter des nouveaux bâtiments à usage éducatif. Accompagné de Théodore Koumba, secrétaire général dudit ministère, le membre du gouvernement a tenu à s’enquérir de l’avancement desdits chantiers à Mindoubé et Alibandeng respectivement dans les 1er et 5e arrondissements de Libreville.

Pour ce qui est du second site, le Pr. Patrick Mouguiama-Daouda a constaté la fin des travaux réalisés conformément aux attentes du maître d’ouvrage qui n’est autre que l’État. Au terme de cette phase initiale, le ministre de l’Education nationale a procédé à la remise symbolique des clefs du Complexe d’Alibandeng. Réalisé dans le cadre du Projet d’investissements du secteur de l’Education (Pise) cet nouvel établissement d’enseignement secondaire se veut être une solution aux effectifs pléthoriques dans les lycées et collèges du Gabon.

À ce propos, le Pr. Patrick Mouguiama-Daouda a annoncé que plusieurs élèves des Lycées d’État et Léon Mba y seront réorientés. « Ce complexe va récupérer les effectifs du Lycée d’État, Léon Mba pour ne citer qu’eux. Il s’agit de désengorger ces établissements qui accueillent des effectifs pléthoriques. L’objectif est d’avoir 40 élèves par classe. Nous sommes déjà en train de réfléchir à la phase 2 du projet, afin de toucher également l’intérieur du pays », a-t-il indiqué. Une mesure qui n’a pas tardé à faire grincer des dents des parents d’élèves inquiets de voir leurs enfants fréquentés trop loin de chez eux. 

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Enami Shop