dimanche,29 novembre 2020
Accueil A La Une Gabon: des élèves braqués en plein baccalauréat au lycée national Léon Mba

Gabon: des élèves braqués en plein baccalauréat au lycée national Léon Mba

Ce mardi 14 mai 2019 restera marqué à vie dans les consciences des élèves du Lycée national Léon Mba et ceux des autres lycées qui y passent les épreuves sportives. Et pour cause, ils ont été dépouillés de leurs effets par des jeunes gens armés coutumièrement appelés “goudronniers du camps de boy” et ce, devant les examinateurs impuissants.

La délinquance atteint des proportions vertigineuses actuellement au Gabon. En effet, plus un jour ne passe sans que des cas d’actes inciviques mêlés à une rapidité déconcertante à user des armes blanches, qui ne dit pas son nom. Le pire réside dans le fait qu’aucune zone ne les refroidit. Des voies publiques aux résidences en passant par les établissements scolaires qui sont devenus des espaces clés de cette délinquance. Cette fois, ce sont les élèves du Lycée national Léon MBA qui ont fait les frais de cette violence gratuite.

Selon un récit qui a été rapporté par une des victimes ayant requis l’anonymat, les faits se seraient déroulés ce mardi 14 mai 2019 dans la matinée. Alors que les candidats au baccalauréat de la session de 2019 venaient de finir les épreuves sportives, un groupe de voyous, vivant au quartier dit camp de boys, fera soudainement son entrée. Armés et menaçants, ils vont donner l’ordre à l’ensemble des personnes présentes de vider leurs sacs et de leur donner leurs portables. téléphones, argent,bijoux,les chaussures neuves.

La scène violente s’est déroulée devant les examinateurs impuissants tant les protagonistes ne semblaient pas rigoler. Le plus étrange est que ces derniers sont retournés par le collège d’enseignement secondaire Léon MBA 2. Pour rappel, le lycée National Léon Mba n’est sécurisé que par l’avant. L’arrière est entrouvert. Une allée donnant lieu au camp de boys, et l’autre au pavillon.

Toujours est-il que ces zones sont réputées dangereuses et interdites aux pacifistes. Alors que fera l’Etat suite à cet énième braquage perpétré contre d’innocents adolescents ? Doit-on attendre qu’il y ait mort d’homme pour réagir ? Autant d’interrogations qui nécessiteraient bien des réponses de la part du ministère de tutelle Michel Menga M’essone qui pourraient marquer un gros coup en sécurisant ces lycées et collèges plutôt que de mettre en œuvre des mesures qui le discréditent à tort ou à raison.

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion