mercredi,8 décembre 2021
AccueilA La UneGabon: des décisions de justice rendues sous l’égide du droit ancien, faute...

Gabon: des décisions de justice rendues sous l’égide du droit ancien, faute de documentation

Ecouter cet article

C’est à l’occasion de son passage sur le plateau de l’émission « Le canapé rouge » éditée par Gabon Média Time que le Président du Syndicat national des magistrats (Synamag) a pointé du doigt les décisions de justice sous l’égide du droit ancien. Pour Germain Nguema Ella, cette situation regrettable serait due à l’ignorance de certains de ses collègues qui n’auraient pas les moyens de se documenter afin de demeurer en phase avec la législation.

Rendre une décision en tenant compte des textes abrogés ou amendés, c’est une des erreurs les plus fréquentes au Palais de justice de Libreville. Une situation inacceptable pour le Syndicat national des magistrats dont le Président a fait échos du malaise qui les anime face à l’inconsidération des plus hautes autorités publiques. Pour Germain Nguema Ella, « les juges sont les moins nantis. À la limite les magistrats sont sacrifiés par ceux qui ne veulent pas d’une Justice indépendante », a-t-il martelé.

Persuadé que la Justice gabonaise est « programmée pour ne pas être indépendante », l’expérimenté magistrat a pris exemple sur les décisions rendues par les juges qui seraient abandonnés à eux-mêmes. Lesquelles seraient des fois en déphasage avec la législation en vigueur. « À l’intérieur du pays, les collègues sont amenés à juger les affaires avec les anciennes lois. Mais qui va leur en offrir des nouvelles ?Dans d’autres pays, la donne est différente », a-t-il déploré.

Un état de fait qui serait tributaire du manque d’accompagnement de l’État envers ceux censés faire appliquer la loi. Difficile donc de rebâtir le capital confiance des populations envers la Justice gabonaise qui est en chute libre. D’ailleurs, Germain Nguema Ella révèle que « moins de 10% des Gabonais ont foi aux décisions rendues par les Cours ». Le Synamag appelle l’exécutif à respecter le pouvoir judiciaire. Non sans l’inviter à mettre « le magistrat à l’abri du besoin ». Gageons qu’ils seront entendus.

Laissez votre commentaire

Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme
Pub_Moov Money BGFIBank
Enami Shop