jeudi,24 septembre 2020
Accueil Derniers articles Gabon: des conseillers municipaux de l’UN à la rescousse de Léandre Nzue

Gabon: des conseillers municipaux de l’UN à la rescousse de Léandre Nzue

Plusieurs présidents des groupes politiques membres du Conseil municipal, se sont réunis ce jeudi 10 septembre 2020 en soutien au maire de la commune de Libreville Léandre Nzue qui serait selon plusieurs rumeurs sur un siège éjectable. Parmi ces responsables de partis on comptait une figure importante de l’Union nationale (UN) Chantal Myboto du reste trésorière adjointe dudit parti, qui par sa présence apporte sa caution morale à cette initiative, visant à voler au secours d’une personnalité dont le discours et les méthodes sont clairement antirépublicains. 

C’est en compagnie de la tête de liste à la Mairie de Libreville de l’Union nationale Chantal Myboto que les présidents des groupes politiques membres du Conseil municipal ont tenu un point de presse visant à dénoncer un complot contre l’actuel maire de la commune de Libreville, Léandre Nzue. « Nous voyons d’autres personnes décidées à ravir la souveraineté du Conseil municipal. Tout porte à croire que l’Etat n’a aucun regard sur le Conseil municipal », ont-t-ils indiqué dans une vidéo parvenue à la rédaction de Gabon Media Time

Au-delà de cette sortie en elle-même légitime, un fait a visiblement échappé à une partie de l’opinion. C’est la présence bien que discrète mais remarquée de Chantal Myboto, membre du directoire du principal parti de l’opposition gabonaise. En s’associant à cette initiative, la trésorière adjointe apporte sa caution morale et politique à la défense d’une personnalité qui s’est rendue coupable, de façon, grossière du délit de clientélisme.  

Souvenons-nous, ce 18 juin 2020 pendant une conférence de presse, l’édile de la commune de Libreville avait tenu des propos faisant le lit à la discrimination au favoritisme et au clientélisme. « Moi Léandre Nzue, maire de Libreville. En 2009 Ali bongo n’a pas gagné à Libreville. En 2016 nous n’avons pas gagné mais moi ici maire de Libreville, le président gagnera en 2023 cette fois. Je prépare déjà 2023 et les personnes qui ont été embauchées me font un électorat sûr. Que ceux qui ont les oreilles comprennent ce que je dis », avait-il sorti sans cligner des yeux devant les caméras de plusieurs médias. 

L’onde de choc avait été importante au point que même dans son propre camp, le parti démocratique gabonais, ses propos avaient été très mal perçus. Léandre Nzue avait par une « Décision N°003 portant sanction d’un camarade » écopé d’une sanction de son parti pour « recrutement discriminatoire ». Pour se résumer, l’Union nationale soutient le maire d’un régime qu’il combat et un personnage en sus qui ne brille pas par  ses valeurs et sa probité morale. 

L’Union nationale, combat du moins les Gabonais le pensaient, le clientélisme, le favoritisme, et autres gangrènes de la société gabonaise. Comment se fait-il que ce parti de l’opposition prenne fait et cause pour un homme connu de notoriété publique comme étant un promoteur de cette gangrène ? 

Que pense le président du parti Zacharie Myboto ou encore Maxime Minault Zima Ebeyard le secrétaire exécutif ? Quel message envoie cette formation politique à ceux qui voient ou qui voyaient en ce parti un espoir d’alternance fiable au régime actuellement en place ? Que cache ce soutien insolite et paradoxal de l’Union Nationale à Léandre Nzue, une personne qui défend bec et ongle un pouvoir dont les valeurs sont éloignées de celles incarnées par le parti de de Zacharie Myboto ? 

On pourrait poser une multitude de questions tant cette caution morale de l’UN au PDG en défendant son maire, s’apparente plus à une liaison interdite aux visées connues par les protagonistes, mais inconnues de l’opinion. 



Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Pharel Boukikahttp://gabonmediatime.com/
Titulaire d'une Licence en Communication, d'une Licence en Economie et Gestion et d'un Master en droit Privé, mon appétence pour le journalisme est mise en exergue au quotidien à travers mes analyses sur Gabon Media Time dont je suis le Rédacteur en Chef.
Street 103 Gabon Gmt