vendredi,17 septembre 2021
AccueilDerniers articlesGabon: des biologistes outillés sur le diagnostic précoce du VIH chez le...

Gabon: des biologistes outillés sur le diagnostic précoce du VIH chez le nouveau-né

Ecouter cet article

Ce lundi 26 juillet 2021, les techniciens de laboratoire et biologistes de l’ensemble du pays ont pris part à une formation sur l’implantation des technologies point of Care (test de diagnostic rapide) au sein de l’Institut national de formation d’action sanitaire et sociale (Infass). L’objectif de ladite formation étant d’offrir aux professionnels de santé les outils nécessaires à l’établissement des diagnostics précoces du VIH chez les nouveau-nés.  

Du lundi 26 juillet au vendredi 30 juillet 2021, l’Infass accueille en son sein une formation des techniciens de laboratoire avec pour objectif de donner la possibilité aux participants de s’approprier les outils pour la pratique des diagnostics précoces des nouveau-nés issus de mères infectées par le VIH/Sida. Un programme qui vise à briser la chaîne de transmission de la maladie mère-enfant.

Ce sont 700 tests de diagnostics précoces qui ont été mis à la disposition des personnels de santé par le Programme de lutte contre les infections transmissibles (Plist) et le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef). A l’issue de cette formation, les sages-femmes seront suffisamment outillées pour pratiquer à juste titre la prévention de la transmission mère-enfant (PTME). 

Une initiative qui rentre dans le cadre de la riposte mondiale au Sida. Selon  le rapport national sur la réponse au VIH/Sida de la Direction Générale de la Prévention du Sida sous tutelle du ministère de la Santé, le Gabon et les autres États membres de l’ONU ont unanimement approuvé la Déclaration politique sur le VIH/sida de 2011 ainsi que ses nouveaux objectifs dont l’élimination des nouvelles infections à VIH chez les enfants.

Pour les initiateurs de cette formation, la vérification le plus tôt possible du diagnostic des enfants permet en cas de maladie de les prendre en charge à temps. « Nous voulons qu’à l’horizon 2030, plus aucun nouveau-né, né de mère séropositive, ne soit infecté par le VIH/Sida », ont-ils précisé. A cet effet, toutes les mamans ayant des enfants de moins d’un an sont invitées dans les Centres hospitaliers régionaux (CHR), le laboratoire national et celui de Nkembo pour s’assurer du statut de leurs enfants. 

Laissez votre commentaire

Andy Marvine Nzehttp://gabonmediatime.com
Fils de Lambaréné, passionné d'écriture et féru des réseaux sociaux, qui a à cœur d'informer sur l'actualité gabonaise et internationale. Avant j'étais chef de classe, maintenant je suis titulaire d'un Master en Sciences Politiques et relations internationales
Enami Shop