Gabon : des anciens ministres PDG de l’Ogooué-Lolo adoubent Mbadinga Madiya

Gabon Gabonmediatime Hugues Mbadinga Madiya
En premier plan de la gauche vers la droite Pacome Moubelet Boubeya, Regis Immongault, Hugues Mbadinga Madiya et Blaise Louembe © D.R.

La passation de charges entre l’ancien ministre des Transports, de l’Equipement, des Infrastructures et des Travaux Publics, Justin Ndoundangoye et  son successeur Hugues Mbadinga Madiya s’est déroulée ce mardi 12 novembre 2019. Une cérémonie à laquelle des anciens ministres membres du Parti démocratique gabonais (PDG) originaires de l’Ogooué-Lolo, se sont invités, avec en filigrane une volonté claire d’adouber le nouveau membre du gouvernement. 


C’est hier, en après-midi que Hugues Mbadinga Madiya ancien Directeur général de la dette et ancien Directeur de cabinet du Premier ministre a pris officiellement ses fonctions de ministre des Transports, de l’Équipement, des Infrastructures et des Travaux Publics. Une ascension pour ce technocrate qui arrive à la tête des portefeuilles pour lesquels les attentes des Gabonais sont particulièrement importantes. 

Cette cérémonie d’installation de Hugues Mbadinga Madiya a été réhaussée par la présence des honorables Blaise Louembe, Regis Immongault et Pacome Moubelet Boubeya, tous anciens ministres originaires de la province de l’Ogooué-Lolo, venus marquer leur soutien au nouveau ministre du ciel et de la terre, qui remplace le désormais le député du 2ème arrondissement de Franceville « Okulu la solution » Justin Ndoundangoye. 

Hugues Mbadinga Madiya dont le plan d’action est fortement attendu devra entre autres,  pour ce qui est de la capitale, lancer les travaux de réfection du Boulevard Triomphale Omar Bongo Ondimba long de 3,5 kilomètres et poursuivre ceux des voiries urbaines. A l’intérieur du pays, plusieurs tronçons routiers sont défectueux, la province de l’Ogooué-Lolo dont le nouveau ministre est originaire sont en quête de travaux de désenclavement. De quoi lui permettre de mettre assez rapidement les mains le cambouis.

Laissez votre commentaire