mardi,1 décembre 2020
Accueil A La Une Gabon: des agents du trésor aux côtés des policiers pour éradiquer le...

Gabon: des agents du trésor aux côtés des policiers pour éradiquer le racket

C’est au cours d’une concertation ouverte suite au préavis de grève lancé par le Syndicat libre des transporteurs terrestres du Gabon (Syltteg) que le ministre des Transports et de la Logistique Justin Ndoudangoye a tenu à esquisser quelques pistes de solutions pour éradiquer le phénomène de racket orchestré par certains agents des Forces de Police nationale. Au nombre de ces propositions le membre du gouvernement a évoqué l’idée de l’affectation des agents du Trésor public auprès des policiers dans les postes de contrôle commun pour collecter directement les frais de contravention.

Le phénomène de racket est devenu un frein à l’épanouissement des transporteurs à telle enseigne que ces derniers sont prêts à garer leurs véhicules pour exprimer leur raz-le-bol. Exaspérés par l’attitude de certains agents des forces de l’ordre, les transporteurs ont émis un préavis de grève illimitée si cela ne prend pas fin. Alertée, la première autorité du secteur a tenu à réagir.

Lors de cette rencontre avec les transporteurs, Justin Ndoundangoye s’est dit préoccupé par cette gangrène qui a une incidence non seulement sur leur activité mais aussi aussi pour les usagers. « j’ai pris langue immédiatement avec tous les syndicats du secteur, pour conjurer le triste sort vécu par les conducteurs de taxis, de clandos et de camions qui se disent systématiquement rackettés à tous les points de contrôle de police et de gendarmerie » sur l’ensemble du territoire », a-t-il indiqué.

Dans le souci de trouver des voies de sortie de crise, le ministre a engagé un plaidoyer auprès de ses pairs. « Nous envisageons d’initier une démarche engageant l’autorité de certains de mes collègues Ministres de la Défense, de la Sécurité, des Eaux et Forêts, afin de convenir de la définition des points de contrôle communs où seraient aussi affectés des agents du Trésor public pour la perception des frais de contraventions », a-t-il conclu.

Par ailleurs, les responsables syndicaux ont été invités à sensibiliser les transporteurs sur l’importance d’être à jour du point de vue légal et sécuritaire. Quant au sempiternel problème d’absence des airs de stationnement, Justin Ndoundangoye a annoncé un projet de restructuration du secteur des transports terrestres. Des promesses fortes qui, à moins de rassurer totalement les syndicats, auront le mérite d’aboutir à une levée du préavis de grève conformément aux dispositions en la matière qui énoncent en substance qu’une fois en pourparlers, le préavis ne saurait courir.

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion