mercredi,30 septembre 2020
Accueil A La Une Gabon: des acrobaties budgétaires à la Mairie de Libreville

Gabon: des acrobaties budgétaires à la Mairie de Libreville

Alors qu’il promettait il y a un peu plus d’un an à l’occasion de sa prise de fonction, de « s’attaquer avec détermination à la question de l’incivisme sous toutes ses formes », le maire de la commune de Libreville Léandre Nzue, n’aura finalement été qu’un maillon de cette chaîne « d’incivisme » qu’il dénonçait. Et pour cause, à l’analyse du rapport relatif au budget primitif 2020, on s’aperçoit que ce dernier a foulé au pied ses propres recommandations et à ce titre celles du gouvernement. 

Un rapide coup d’oeil à ce rapport d’exécution budgétaire de la commune de Libreville dont Gabon Media Time a obtenu une copie, révèle les nombreuses incongruités dans la gestion de la municipalité. Loin des recommandations de la Task force sur les finances publiques de juin 2018 qui instituait « l’obligation de reporting », Léandre Nzue and Co. ont exacerbé les dépenses de fonctionnement de la Mairie de Libreville notamment les dépenses de personnels. 

En effet, si l’on se penche sur les effectifs de cette municipalité, on se rend compte que ceux-ci ont augmenté de près de 10% entre 2018 et 2019, et de près de 20% entre 2019 et 2020 pour une masse salariale passé de 15,4 milliards de FCFA en 2018 à 20,8 milliards de FCFA en 2020. Mieux encore, en 2019 soit l’année de sa prise de fonction, Léandre Zue a fait doubler le budget relatif aux dépenses d’entretien et de réparations du patrimoine, celles-ci passant de 1,6 milliards de FCFA sous Ossouka en 2018, à 3,2 milliards de FCFA en 2020.

Ainsi, alors qu’il promettait de « rendre Libreville propre, belle, attrayante et prospère », le “bourgmestre” de la principale commune gabonaise n’aura brillé que par manque d’implication dans « l’assainissement, le développement économique et social, et la qualité de la vie à Libreville » qui était pourtant « au coeur de son projet » puisqu’en 2019 ce sont par exemple, à peine 36 millions de FCFA qui ont été alloué aux activités socio-culturelles à l’endroit des jeunes, contre 600 millions de FCFA pour l’achat des véhicules de la mairie. 

Avec des dépenses liées aux immobilisations corporelles établies à plus de 3 milliards de FCFA en 2019 soit l’année de sa prise de fonction contre 735 millions de FCFA un an plus tôt, Léandre Zue aura donc foulé au pied les recommandations du gouvernement, qui elles mêmes émanaient des partenaires techniques et financiers du Gabon, en matière de gestion des finances publiques et de gouvernance. Toutes chose qui devrait interpeller l’exécutif à l’heure où l’économie gabonaise est en grand danger.

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Ladji Nze Diakitéhttp://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Street 103 Gabon Gmt

padding-top : 20px;