Gabon: depuis Londres, Ali Bongo rend hommage à Robert Mugabe

Gabon Gabonmediatime Ali Bongo Ondimba
Ali Bongo Ondimba © D.R.

Dès l’annonce de la disparition de l’ancien président du Zimbabwe Robert Mugabe ce vendredi 6 septembre 2019, les réactions ne cessent de se succéder sur le plan international. Ali Bongo Ondimba actuellement en « séjour privé », a lui aussi, dans un tweet, tenu à rendre un hommage à cette personnalité majeure de l’indépendance de son pays et qui durant ses dernières années de règne a pris un tournant dictatorial avant d’être balayé par un coup de force de l’armée et de son parti la Zanu-PF. 

« En séjour privé dans sa résidence londonienne où il a pris quelques jours de congé en famille », le chef de l’Etat gabonais a tenu à adresser quelques mots à l’endroit de l’ancien président zimbabwéen, qui a dirigé son pays de 1980 à 2017. Sur son compte Twitter Ali Bongo Ondimba a salué la mémoire de celui qui s’est éteint à l’âge de 95 ans à Singapour. 

« Robert Mugabe fut un grand combattant de la libération, acteur décisif de l’indépendance de son pays, le Zimbabwe, doublé d’un fervent panafricaniste. Ne l’oublions jamais. Qu’il repose en paix. Mes condoléances à sa famille, au peuple zimbabwéen et au Président Emmerson Dambudzo Mnangagwa », a-t-il écrit ce vendredi matin sur son compte Twitter. Si aux premières heures de sa lutte pour l’indépendance de son pays, cet instituteur a été érigé en héro national, ses 30 ans de règne à la tête du Zimbabwe auront été catastrophiques sur le plan social et économique. Dans les années 1990, frappé par plusieurs sécheresses, le pays se porte beaucoup moins bien.

La grogne sociale gagne du terrain, l’opposition aussi, soutenue par la nouvelle génération. Le régime de Mugabe, menacé, se lance dans une vaste répression. Des journalistes et militants sont emprisonnés. Une situation qui ne cessera de se dégrader jusqu’à sa démission le 21 novembre 2017.

Laissez votre commentaire