Gabon: déjà plus de 170 milliards de Fcfa reçus du FMI en un an

© D.R

Conclu en Juin 2017 entre l’Etat gabonais et le fonds monétaire international, l’accord triennal au titre du mécanisme élargi de crédit (MEDC) a déjà permis au Gabon de recevoir un peu plus de 170 milliards de Fcfa. Ainsi, le Gabon a reçu près de la moitié des fonds évalués à 363 milliards de Fcfa, et qui étaient destinés à appuyer le PRE.

Dans le but de faire face à une dégradation brutale de la situation économique et des perspectives économiques du pays fin 2016, l’Etat gabonais a entamé des négociations avec le FMI. En sollicitant l’appui du «pompier de la finance», les autorités gabonaises envisageaient à moyen-long terme une sortie de crise grâce au plan de relance de l’économie (PRE) qui visait à réduire le déficit budgétaire.

En effet, l’accord triennal conclu au sortir de ces négociations devait appuyer le (PRE) proposé par le gouvernement. Évalué à 642 millions de dollars (363 milliards de Fcfa), la signature de cet accord a également permis au Gabon de mobiliser des fonds auprès d’autres bailleurs (BAD, AFD, BM). Ainsi, à ce jour ce sont près de 170 milliards de Fcfa qui ont été décaissés au profit du Gabon, mais pour quel résultat?

Dans un rapport de sa mission d’évaluation publié le 25 juin dernier, l’institution soulignait «des dérapages budgétaires substantiels» laissant penser à un «gaspillage» de ces fonds par les autorités. De plus, la demande «d’une dérogation pour non-observation du critère de réalisation» de la part des autorités gabonaises au FMI, ne laisse rien augurer de bon.

Si entre temps, des mesures correctives ont été prises par les autorités, en vue d’une meilleure maîtrise des dépenses publiques et notamment de la masse salariale, le constat est néanmoins accablant. En se permettant de tels écarts dans la gestion des deniers publics, les autorités favorisent un climat avilissant.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire