samedi,8 mai 2021
AccueilDerniers articlesGabon: déféré devant le procureur pour avoir promis à sa victime un...

Gabon: déféré devant le procureur pour avoir promis à sa victime un poste au PDG

Boris Idima Andjoua, la quarantaine à peine est gardé à vue depuis quelques jours à la Direction générale des contre-ingérences et de la sécurité militaire (DGCISM) couramment appelée « B2 ». Il lui est reproché d’avoir tenté d’escroquer une forte somme d’argent à une haute personnalité publique à qui il promettait le poste de Secrétaire général du Parti démocratique gabonais (PDG), rapporte L’Union.

Occuper une place de choix au sein du parti au pouvoir est une aubaine qui offre des opportunités incommensurables. C’est l’argumentaire qu’aurait tenu Boris Idima Andjoua à une personnalité administrative et politique qu’il a réussi à approcher grâce au concours d’un agent de l’armée Gabonaise, rapporte L’Union. Engagé à appâter sa proie, qui semblait intéressée, le présumé arnaqueur propose le poste de Secrétaire général du PDG, poste actuellement occupé par Eric Dodo-Bounguendza. 

Une offre alléchante mais tout de même irréaliste qui finit par décourager sa cible. Dans la foulée, Boris Idima Andjoua passe à la vitesse supérieure en affirmant qu’il détiendrait des informations inouïes et capitales qui pousseraient les membres du parti susmentionné à accéder à sa requête. Sentant l’affaire trop sérieuse, la victime ne montre en aucun cas son désaccord. Tout au contraire, elle saisit discrètement les autorités judiciaires.

Informée de la tentative d’arnaque faite par Boris Idima Andjoua,la Direction générale des contre-ingérences et de la sécurité militaire (DGCISM) déploie son arsenal d’agents pour mettre la main sur l’intéressé. Une fois, interpellé, Boris Idima Andjoua sera aussitôt conduit dans leurs locaux pour un interrogatoire. Il n’aurait pas mis longtemps à avouer son forfait.Il fera amende honorable en présentant ses excuses à sa victime. Malheureusement, la procédure était engagée et le mis en cause devrait tout logiquement être déféré devant le parquet de Libreville ce lundi 18 janvier 2021 voire dans la semaine. 

Il faut dire que sieur Boris Idima Andjoua est un multirécidiviste. En décembre 2019, il avait déjà été interpellé flagrant délit d’usurpation de titre. En effet, ce dernier se faisait passer pour un procureur de la République afin d’influencer et de gruger ses victimes. 
Pour information, ce délit est encadré par le Code pénal nouveau notamment en son article 301 qui dispose que «  Quiconque, soit en faisant usage de faux noms ou de fausses qualités, soit en employant des manœuvres frauduleuses pour persuader l’existence de fausses entreprises, d’un pouvoir ou d’un crédit imaginaires, ou pour faire naître l’espérance ou la crainte d’un succès, d’un accident ou de tout autre événement chimérique, se fait remettre ou délivrer des fonds, des meubles ou des obligations, dispositions, billets, promesses, quittances ou décharges et a, par l’un de ces moyens, escroqué ou tenté d’escroquer les biens d’autrui, est puni d’un emprisonnement de cinq ans au plus, et d’une amende de 20.000.000 de francs au plus ».

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Publicité Sunu Assurances Refresh Airtel Prevoyance
Bestheinfusion