samedi,19 septembre 2020
Accueil A La Une Gabon : décès d'Alexis Ndouna à El Rapha

Gabon : décès d’Alexis Ndouna à El Rapha

La nouvelle s’est répandue comme une traîné de poudre d’abord dans les réseaux sociaux puis dans l’opinion relayée par le journaliste et souvent très informé, désormais en exil en France Jonas Moulenda. Alexis Ndouna homme d’affaires gabonais, militant du parti démocratique serait décédé à la polyclinique El Rapha de Libreville ce 21 avril 2020 foudroyé par une insuffisance rénale selon certaines sources et certains médias ayant relayé l’information sur sa mort. 

Il a défrayé la chronique  pour une affaire de détournement de mineur et proxénétisme connu de l’opinion comme étant « l’affaire Waly » du nom cette jeune fille mineure qui avait accusé l’homme d’affaires d’avoir abusé d’elle. Le caractère choquant de ces révélations avait provoqué une indignation dans l’opinion et sur les réseaux sociaux tribune sur laquelle plusieurs personnalités s’étaient exprimées en mettant en avant le Hashtag « Touche pas à ma Wally ». 

Considéré comme un « prédateur sexuel », l’homme avait fait l’objet d’un mandat d’arrêt international avec ses complices par le procureur de la République de l’époque Olivier N’Zahou après avoir fuit le Gabon pour échapper à la justice de son pays et éviter de répondre aux chefs d’accusation de « proxénétisme, viol sur mineur de moins de 18 ans et de mise en danger de la vie ou la santé d’autrui ». 

Terré au Congo Brazzaville voisin, il sera rattrapé par l’antenne congolaise et la police internationale puis extradé vers le Gabon le samedi 28 décembre 2019 en pleine opération scorpion. Une opération à travers laquelle il sera associé car l’homme se verra également soupçonné de détournement de fonds, de concussion et distraction des deniers publics. 

Le jeudi 9 janvier 2020, le feuilleton judiciaire inhérent à Alexis Ndouna prendra fin après plusieurs mois de spéculations et deux mois de cavale. Il sera écroué à la prison centrale de Libreville après avoir été présenté devant le parquet de la République. Sorti discrètement de prison il y a quelques mois, l’homme a finalement tiré sa révérence ce mardi 21 avril en matinée à la polyclinique El Rapha emportée par « une insuffisance rénale » selon une source interne à la structure hospitalière. Pour d’autres par contre, il aurait été « sous assistance respiratoire et la vraie raison de son décès serait que  l’homme aurait été victime d’un empoisonnement », nous révèlent nos confrères de Gabonreview. 

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Lauris Pembahttp://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en droit Public, je suis passionnée par le journalisme depuis des années. J'anime l'actualité au quotidien sur GMT depuis son lancement en juillet 2016.
Street 103 Gabon Gmt