Gabon: Début de l’opération pose de sabots au grand dam des usagers

Une artère principale de Libreville © GMT

Comme convenu, les Forces de police nationale, ont débuté le lundi 4 juin 2018 dernier, l’opération de pose de sabots, destinée à mettre fin à l’éternel problème du stationnement anarchique qui est souvent la cause de bien des désagréments sur les différentes artères de Libreville et les communes avoisinantes. Une opération qui ne fait pas beaucoup d’heureux chez les usagers qui estiment qu’elle n’est pas la solution à ce phénomène.

Dégoutés, certains propriétaires de véhicules mal garés, se sont vu poser des sabots et se faire verbaliser lundi, jour du lancement de l’opération de pose de sabots annoncée par les Forces de police nationale gabonaise en fin de semaine dernière dans le quotidien l’Union. Et durant toute la journée, la distribution de sabots s’est poursuivie dans presque toutes les grandes artères de la capitale.

Une chose qui n’a pas manqué de susciter le mécontentement des automobilistes. «On ne refuse pas qu’il y ait des endroits où nous ne devons pas nous garer. Mais dites nous ce que nous sommes censés faire, quand dans une ville comme Libreville, les routes sont si étroites qu’on a nul part où stationner. Ce n’est pas de notre faute, c’est à eux de trouver une solution plus adaptée pour satisfaire tout le monde », a indiqué un usager en colère.

En effet, si l’on considère le fait que depuis ces 10 voire 20 dernières années, le nombre de véhicules en circulation a considérablement augmenté dans le pays, il est en revanche dommage de constater que les structures qui vont avec ce type d’évolution n’aient pas suivi. C’est le cas des  parkings publics qui manquent cruellement dans nos différentes communes et qui pourraient permettre évidemment de rompre avec ce phénomène de stationnement anarchique.

Cela dit, ne serait-il pas plus avisé de mettre en place certaines structures susceptibles de permettre aux automobilistes d’être en parfaite conformité avec la loi, avant de tout simplement décider de bloquer tous les véhicules mal stationnés de la capitale. La pose de sabots, est-ce réellement la solution idoine pour mettre un terme à ce problème de stationnement anarchique?

Laissez votre commentaire