Gabon: pas de négociation entre Jean Ping et des émissaires d’Ali Bongo

Jean Ping © GMT

Réagissant à l’information publiée le 6 mars sur le blog de Mediapart par un dénommé Chrys Michaud qui faisait état de négociation voire d’une nomination au poste de Haut représentant du président de la République de l’ancien président de la Commission de l’Union africaine Jean Ping, le cabinet de ce dernier a tenu à démentir ces allégations qui n’ont d’autre objectif que de semer « le trouble dans l’esprit des Gabonais».



C’est par le biais d’un communiqué rendu public le jeudi 7 mars dernier que le cabinet de l’ancien candidat à l’élection présidentielle de 2016 a tenu à réagir aux allégations sur des “discussions qui se seraient tenus à Rabat entre ce dernier et les représentants du palais du Bord de mer. Des informations jugées mensongères et balayées  d’un revers de la main par les proches du leader de la Coalition pour la nouvelle République.

Ils ont rappelé que la démarche de Jean Ping ne souffrait d’aucune ambiguïté concernant une sortie de la crise sociopolitique que traverse le pays, soulignant d’ailleurs qu’il avait tout d’abord « appelé publiquement au rassemblement dans son discours prononcé le 03 novembre 2018 », puis avait proné « la fermeté face aux diverses manœuvres des putschistes consistant à gagner du temps ».

« Loin de ces orientations et des faits, les commanditaires du texte préfèrent le mensonge pour calomnier et distraire les Gabonais de leur soutien constant à la Résistance et à la libération du pays. Les auteurs ou commanditaires de tels écrits visent à jeter le trouble dans l’esprit des Gabonais qui œuvrent au quotidien à la libération du pays », martèle le communiqué.

Face à ces pratiques qu’il a dit condamner, le cabinet de Jean Ping a appelé les populations à  une vigilance accrue et à un plus grand discernement, avant de réaffirmer son engagement « de libérer le Gabon par la restitution de son vote volé en août 2016 ».

Laissez votre commentaire