Gabon: Daniel Cousin a-t-il reçu ses 30 mois de salaires impayés?

Daniel Cousin © D.R

Alors que les Panthères du Gabon sont à un mois d’un match capital pour leur avenir, la situation du sélectionneur national inquiète au plus haut point. Privé de salaire depuis plus de 30 mois, soit ses émoluments en qualité de Manager général et de Sélectionneur des Panthères, Daniel Cousin a récemment marqué son ras le bol. Néanmoins, le DG des Sports a annoncé hier au cours d’une rencontre, qu’il « sera payé demain » donc aujourd’hui, mais qu’en est-il?

« Daniel Cousin sera payé. L’Etat paie toujours » ces mots du ministre des Sports ont dû raisonner dans la tête du sélectionneur national, tant l’attente a jusque-là été extrêmement longue. Privé de salaire depuis plus de 30 mois selon les informations de l’hebdomadaire Jeune Afrique, corroborées par le magazine l’Equipe, Daniel Cousin a dû se résoudre à attirer l’attention des médias pour faire la lumière sur sa situation.

En effet, malgré un professionnalisme à toute épreuve et une volonté de changer les choses au sein de la sélection, l’ancien capitaine se heurte à la « politisation » du Sport au Gabon. Manager général, puis sélectionneur des Panthères, Cousin n’aura jusque là pas encore de contrat signé ni de la part de la Fédération ni de la part du Ministère.

C’est donc face à toutes ces polémiques qui minent la sélection, que le Directeur  général des Sports, Mathurin Bidoung-Bi-Allogho, a annoncé en marge d’une séance de travail ce mardi 19 février, que Daniel Cousin « sera payé demain », donc aujourd’hui (mercredi 20 février, NDLR). Avant que Pierre Alain Mounguengui Président de la fédération, n’indique à son tour que « Le ministre a donné des instructions pour que tout se passe dans les meilleures conditions ».

Si il est aujourd’hui difficile de savoir avec exactitude si le sélectionneur est entré en possession d’une partie ou de la totalité de ses émoluments, il n’en demeure pas moins que la situation aurait pu être évitée. Celui qui a indiqué à propos du sélectionneur, que « Lorsqu’on n’a pas de résultats on ne parle pas », aurait dû prendre toutes les précautions, pour éviter de semer le chaos à l’orée d’un match si important.

Laissez votre commentaire