vendredi,23 octobre 2020
Accueil A La Une Gabon: curieux mélange de genres à la direction générale de l'Education Civique

Gabon: curieux mélange de genres à la direction générale de l’Education Civique

L’administration gabonaise serait-elle devenue la cour du Roi petaud? C’est ce qu’on pourrait penser au vue de l’attitude peu orthodoxe affichée par certains agents publics qui profiteraient de leur position au sein des directions générales d’une administration pour caser allégrement les membres de leurs familles au mépris des dispositions de la loi N°001/2005 du 4 février 2005, portant Statut Général de la Fonction Publique.

La situation au sein du ministère de l’Education nationale, chargé de l’Education civique et plus particulièrement à la direction générale de l’Education Civique et de l’Alphabétisation est l’exemple type des travers qui gangrènent l’administration gabonaise. En effet, son premier responsable Paulin Obame Anda ne serait plus en odeur de sainteté avec les agents.

Selon une source rencontrée au sein de cette direction, outre son refus de faire valoir ses droits à la retraite alors qu’il est atteint par la limite d’âge, ce dernier aurait décidé de s’entourer de certains de ses proches en l’occurrence son épouse pour assurer certaines missions dévolues à cette administration. « En plus de ne pas aller à la retraite c’est son épouse qui n’est pas agent public encore moins affectée à notre direction générale qui vient convoquer des réunions de travail avec les agents de cette direction générale », nous a confié un agent du ministère de l’Education nationale en poste au sein de cette direction.

Une situation qui rencontrerait la désapprobation des agents qui y voient clairement un mélange des genres peu orthodoxe. Pis, ladite épouse, présidente d’une organisation non gouvernementale aurait reçu l’autorisation de son mari d’installer ses bureaux au sein de la direction générale. « Elle assiste à toutes les réunions techniques présidées par le DG prétextant qu’elle serait une consultante. Elle va jusqu’à revoir la numérotation des courriers entrants et sortants de la direction », a-t-il révélé.

C’est d’ailleurs cette dernière qui aurait apporté des réaménagements au sein de cette administration alors qu’aucune nomination n’est intervenue depuis plusieurs années et serait du voyage lors des missions officielles à l’exemple du séminaire organisé il y a quelques semaines dans le Haut-Ogooué où le thème était « les compétences comportementales ».

L’attitude pour le moins curieuse du directeur général est d’ailleurs contraire à la loi N°001/2005 du 4 février 2005, portant Statut Général de la Fonction Publique qui dispose en son article 42 que « l’agent public est tenu de se soumettre aux règles d’éthique, de déontologie de l’administration et de sa profession, notamment les principes d’honnêteté et d’intégrité ». Cette situation devrait susciter un recadrage du ministre de tutelle qui devrait éviter de s’accommoder de ce mélange de genres préjudiciable à l’administration.  

Laissez votre commentaire

Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Global Media Time Gif 2px
Street 103 Gabon Gmt