Gabon: DU craint «la falsification de futures habilitations expresses au Vice-président de la République»

Faisant suite à la diffusion sur les médias gabonais, marocains et français des documents visuels de la convalescence du Chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba dans un hôpital militaire de Rabat au Maroc, la confédération syndicale Dynamique unitaire, a dans un communiqué parvenu à la rédaction de Gabon Média Time, tenu à donner sa position sur cette situation qui a un impact sur le fonctionnement régulier des institutions du Gabon.

Pour cette organisation syndicale, l’absence prolongée et inhabituelle du président Ali Bongo Ondimba était au centre des débats et la question de son « incapacité physique et intellectuelle d’exercer ses fonctions de Président de la République » se posait malgré la diffusion médiatique à profusion d’images qui avait pour objectif de rassurer le peuple gabonais.

Elle s’est par la suite interrogée sur la mise à l’écart de la presse présidentielle estimant que « ces prises d’images semblent être de grossiers montages orchestrés par l’Agence Marocaine de Presse, avec la complicité obscène et assumée des personnalités y figurant ». « A l’endroit du gouvernement gabonais et de la Cour Constitutionnelle qui accréditent ces images, la Confédération syndicale Dynamique Unitaire réitère son attachement au respect de la Constitution », a indiqué DU par la voix de sa 3ème vice présidente Chantale Mackossot.

Par ailleurs, elle n’a pas manqué d’exprimer ses craintes concernant le fonctionnement de l’Etat qui pourrait donner lieu à des manipulations de tous ordres. « Les manigances autour d’une validité totale du Président accroissent les crispations sociales et politiques, et servent à justifier la falsification de futures habilitations expresses au Vice-président de la République et décrets qu’on attribuaierait à ce dernier depuis le Maroc pour convoquer les conseils des ministres ; les grands électeurs à l’élection des sénateurs, le renouvellement des bureaux du Sénat et de l’Assemblée Nationale ; la nomination du futur Premier ministre ; la nomination du gouvernement », a dénoncé l’organisation syndicale.

Laissez votre commentaire