Gabon: la CPPF lance la campagne 2019 des allocations de rentrée scolaire

la CPPF lance sa campagne 2019 des allocations de rentrée scolaire © GMT

C’est au cours d’une rencontre avec les DCRH de différentes administrations, organisée au ministère du Budget et des Comptes publics ce jeudi 28 mars, que la CPPF a lancé sa campagne 2019 des allocations de rentrée scolaire (ARS). Marquée par la présence de sa Directrice générale adjointe Aurélie Odouma Ep Boussougou et de son directeur des Prestations familiales et sociales Eric Epie, cette rencontre a permis à cet organisme de revenir non seulement sur les fondements juridiques de cette allocation mais aussi sur les résultats obtenus lors de la campagne précédente.



C’est dans le cadre du lancement de sa traditionnelle campagne des Allocations de Rentrée Scolaire (ARS), que la Caisse des Pensions et des Prestations Familiales des Agents de l’Etat (CPPF) a rencontré ce jeudi les Directeurs centraux des Ressources humaines (DCRH) des différentes administrations. Si l’objectif de cette séance de travail qui a vu la présence de la Directrice générale adjointe Aurélie Odouma Ep Boussougou et de son directeur des Prestations familiales et sociales Eric Epie, était de présenter les résultats de la campagne précédente en plus du lancement de la campagne 2019, les responsables du CPPF n’ont éludé aucun sujet.

En effet, la prestation sociale versée chaque année aux familles ayant au moins un enfant scolarisé à charge peu avant la rentrée scolaire, pour notamment aider à financer l’achat des fournitures scolaires, l’ARS est versée par l’Etat via la CPPF. Fixée à 62500 Fcfa par an et par enfant, cette allocation est versée du 25 septembre au 25 décembre de chaque rentrée scolaire, obéit néanmoins à des règles claires et précises. Si elle a tenu à rappeler les « fondements juridiques » de l’ARS notamment « la loi 007/2017 du 9 août 2017 fixant le régime des prestations familiales sociales », la CPPF n’a pas manqué de se « féliciter » pour les résultats déjà obtenus.

Entre « un taux d’atteinte des objectifs ARS de plus de 85%, un taux d’ARS payées de 90% et un poids de non retour des certificats de scolarité de 40% », la CPPF par la voix de son directeur des Prestations familiales et sociales Eric Epie, a tenu à souligner les efforts déjà mis en oeuvre. Pour leur part, les DCRH n’ont pas manqué d’évoquer l’incompréhension liée à « la tranche d’âge ouvrant droit aux allocations familiales (de 3 à 16 ans) », mais aussi diverses questions liées aux procédures, qui ont par ailleurs été informatisées et divisées en cinq étapes.

Soulignant ses principaux objectifs qui sont notamment « d’obliger les parents à scolariser leurs enfants, moderniser les pratiques de gestion des pensions et des prestations familiales, maîtriser les dépenses liées aux prestations ou encore lutter contre la fraude fiscale », la CPPF a en outre précisé que l’ARS était uniquement destinée aux agents de l’Etat en activité et à la retraite. D’ailleurs, une des « innovations » de cette campagne 2019, est la séparation en deux fiches distinctes, une pour les “actifs” et une pour les “retraités”.  

Laissez votre commentaire