vendredi,7 août 2020
Accueil Derniers articles Gabon: Covid-19 et accouchement, la difficile équation du CHUL

Gabon: Covid-19 et accouchement, la difficile équation du CHUL

Une affluence dans les hôpitaux qui a considérablement baissé depuis l’arrivée du coronavirus, un protocole plus strict à l’entrée des hôpitaux. Mais qu’en est-il des femmes qui donnent naissance à leurs enfants en cette période de pandémie de coronavirus? Au Centre hospitalier universitaire de Libreville (CHUL), malgré les dispositions prises par la direction pour se prémunir d’une éventuelle contamination, protéger la mère et son enfant semble être une équation difficile à résoudre, selon L’Union

- Advertisement -Global Media Time Gifpx

Si la mesure de confinement permet à certains de rester bien au chaud dans leurs maisons sans risquer de se faire contaminer, pour les femmes enceintes, c’est une situation embarrassante. Il est déjà difficile de donner la vie à un enfant, combien de fois dans une situation comme celle-ci où des conditions strictes, pour votre santé, pour la santé de votre enfant, et celle du personnel soignant sont à respecter? 

Comment vont se dérouler les accouchements et leurs prises en charge? Bon nombre de femmes s’inquiètent. Au niveau du CHUL, il serait question pour les soignants d’adapter la prise en charge de la grossesse à une situation mondiale imposée par le coronavirus, nous rapporte L’Union. Une adaptation boiteuse qui se présenterait plutôt comme une équation difficile à réaliser dans le contexte gabonais. 

En effet, selon L’Union, malgré les dispositions de l’hôpital, les patients euxmêmes ainsi que leurs visiteurs ne respecteraient ni les distances de protection, ni les autres gestes-barrières édictés par le gouvernement. En ce qui concerne les accouchements, le suivi serait le même pour les femmes sur le point d’accoucher. Avec l’obligation cependant du port d’un masque de protection, « hélas non fourni par l’hôpital », précise notre confrère. Une situation qui serait sans doute liée à l’importante insuffisance du matériel de protection dans les structures sanitaires (Ndlr).   

« (…) Les accouchement suivent un protocole plus rigoureux, avec partage chaque matin des kits de matériels aux professionnels des accouchements, apprend-on. Mais pour les parturientes, rien n’est prévu. Sinon, il leur est exigé de porter un masque », explique L’Union, qui précise toutefois qu’une salle spéciale pour isoler les patientes positives au Covid-19 aurait été aménagée. Dans « cette salle par contre, masques et autres (…) sont prévus pour ce type de parturientes ». 

Connaissant le tempérament froid qu’affichent certains agents de santé, dans un contexte comme celui-ci pourrait-on les blâmer? A quand le partage systématique du matériel de protection dans les hôpitaux comme annoncé depuis plusieurs jours par le gouvernement, sachant que le Gabon a récemment réceptionné d’importants lots d’équipements sanitaires? 

Laissez votre commentaire

Mouss Gmt
Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Street 103 Gabon Gmt