Gabon: convention de prêt de 19,6 milliards entre la CDC et Afreximbank pour booster la filière bois

Herman Nzoundou Bignoumba DG de la CDC, Dr. Benedict Okey Oramah PDG Afreximbank et Gabriel Ntoungou, administrateur général de la ZES de Nkok © D.E

Ce lundi 12 novembre 2018 au Caire en Egypte, la  Caisse de Dépôts et Consignations (CDC) représentée par son Administrateur Directeur général Herman Nzoundou Bignoumba, et Afreximbank représenté par son Président directeur général Dr. Benedict Okey Oramah, ont signé un important accord de prêt en présence de Gabriel Ntoungou, Administrateur Général de la Zone Economique Spéciale de Nkok. Ainsi, d’un montant de 30 millions d’euros (19,6 milliards de Fcfa), ce prêt accordé à la CDC devrait permettre d’alimenter le Wood Industry Loan Fund (WILF) administré par sa filiale CDC Capital.

C’est une excellente nouvelle pour la filière bois, notamment pour les entreprises basées dans la  Zone Économique Spéciale de Nkok. Ainsi, l’accord de prêt d’un montant de près de 20 milliards de Fcfa, que viennent de signer la CDC et Afreximbank, et qui s’inscrit dans le cadre du « nouveau mécanisme de financement », devrait permettre de booster un secteur déjà en plein essor et de mieux en mieux outillé.

En effet, cet accord entre les deux entités devrait permettre « d’augmenter la production de la ZES de Nkok et favoriser l’accroissement du nombre d’emplois » souligne le communiqué. Portés par le Wood Industry Loan Fund (WILF), ces prêts qui seront disponibles sous forme de crédits renouvelables à court terme, devront permettre de financer une cinquantaine d’entreprises de la ZES de Nkok, constituées sous la forme de sociétés commerciales de droit gabonais.

Satisfait de cet accord, Herman Nzoundou Bignoumba a déclaré « cette initiative contribue à accélérer le développement de la ZES de Nkok, et encouragera les entreprises de la filière bois ainsi que les unités de transformation et de valorisation industrielles du bois à s’installer dans la zone afin de bénéficier des avantages qu’elle offre ». En outre, pour l’ADG de la CDC, l’accord permettra « le renforcement de la chaîne de valeur, augmentation de la valeur ajoutée locale, accroissement des devises issues des revenus des exportations ».

Par ailleurs, les montants de ces prêts qui seront compris entre 300 millions de Fcfa et 1 milliard de Fcfa, sur des périodes de trois mois renouvelables pour une durée totale de deux ans, seront couverts par la garantie à première demande de la Gsez Sa à hauteur de 20% du montant prêté. Ils permettront selon Gabriel Ntoungou « de sécuriser les approvisionnements en matières premières et soutenir la croissance du rythme de production dans un contexte de progression de la demande internationale du bois des forêts tropicales et des produits dérivés ».

Pour rappel, la CDC est une institution financière publique qui vient en appui aux politiques de développement conduites par l’Etat et les Collectivités locales. Elle a été créée en Août 2010. Afreximbank quant à elle, a été créée à Abuja en octobre 1993 par des gouvernements africains, et des investisseurs pluridimensionnels, afin de favoriser  le financement, la promotion et le développement des échanges commerciaux entre les pays d’Afrique.

Laissez votre commentaire