Gabon: Convaincu d’avoir abattu par erreur son compagnon de chasse, il se suicide

Une vue de Guietsou chef lieu du département de la Mougalaba
Une vue de Guietsou chef lieu du département de la Mougalaba © Guiétsou Press

A Guietsou, chef lieu du département de la Mougalaba, une partie de chasse s’est soldée par une fin tragique. Juldas Youga Samouana, alias DJ parti à la recherche de gibiers, accompagné d’Audrey Ibinga Ndouma et Achille Kombila Ditougou, s’est tiré une balle dans la tête pensant qu’il avait tué l’un d’eux. Il succombera aussitôt à ses blessures, relate le quotidien L’Union.

Les populations du village Ilendoville situé à 51 Km de Guietsou sont dans l’émoi. Pour cause, un des leurs, Juldas Youga Samouana qui s’était rendu en forêt pour une partie de chasse s’est donné la mort, convaincu qu’il venait de tuer l’un de ses compagnons. Après une partie de chasse bien fructueuse, les trois comparses décident de rentrer au village. C’est sur le chemin du retour que le drame s’est produit. 

Selon Audrey Ibinga Ndouma présent sur les lieux, DJ bouclait la marche. Il aurait aperçu une gazelle sur laquelle il tira sans hésitation. A la place des cris que lancerait une bête blessée, c’est plutôt ceux de son compagnon, Achille Kombila Ditougou qu’il entendra.  « Ah tu as tiré sur moi » s’est-il exclamé dans la douleur avant de tomber.

Mais, cette version des faits est jugée totalement fausse par un chasseur invétéré. Selon lui, le défunt chasseur aurait omis de verrouiller la sûreté de son arme qui contenait encore une cartouche. La balle serait partie toute seule à la suite d’une chute. « Puis en marchant dans l’obscurité, il aurait trébuché et le coup serait parti accidentellement » a-t-il laissé entendre.

Son compagnon gisant dans une mare de sang, le chasseur convaincu de l’avoir tué, a dans un élan de panique pointe l’arme contre lui et se tire une balle. Face à cet imbroglio, le témoin de la scène tragique ira annoncer la triste nouvelle au village puis solliciter de l’aide.  

Alertés par le chef du village du drame qui venait de se produire, les éléments de la brigade de Guiétsou n’ont pu effectué le déplacement faute de moyens de transport. Seul un officier de police judiciaire a pu se rendre sur les lieux accompagnés de certains villageois. Le blessé, conduit à l’hôpital de Bongolo pour ses soins sera finalement évacué sur Libreville, « faute de plateau technique approprié ».

Laissez votre commentaire