Gabon : confrontation entre Noureddin Bongo et des leaders de la société civile ce vendredi 14 février

Gabon Gabonmediatime Noureddin Bongo Jean Rémy Yama Georges Mpaga Ghislain Malanda Marcel Libama Gabon
L'affaire Noureddin Bongo contre Jean Rémy Yama, Georges Mpaga, Ghislain Malanda et Marcel Libama désormais au main de la justice © D.R./GMT

Dans le cadre de la plainte introduite par plusieurs organisations de la société civile contre le coordinateur des Affaires présidentielles, Noureddin Bongo Valentin, les deux parties sont attendues ce vendredi 14 février 2020 au Palais de justice de Libreville. Une convocation qui marque un tournant décisif dans la plainte introduite contre le fils du chef de l’Etat pour des faits de  « corruption active et passive, blanchiment de capitaux, détournement de deniers publics ». 


En effet, après leurs auditions à la Direction générale des recherches (DGR),  Marcel Libama, Malanda Ghislain, Mpaga Georges et Yama Jean Rémy devront se retrouver ce 14 février face à Noureddin Bongo Valentin au tribunal de Libreville, dans le cadre de la plainte introduite par leur soin auprès de la Commission de lutte contre l’enrichissement illicite  le 13 janvier dernier. 

Cette audition s’inscrit dans la suite logique de la procédure introduite par ce groupement  des organisations de la société civile gabonaise engagé dans la lutte contre la corruption et le blanchiment des capitaux. Dans un précédent communiqué de presse, les leaders de la société civile avaient sollicité des enquêteurs de « se pencher sur les allégations suivantes qui impliqueraient fortement Noureddine Bongo Valentin dans diverses activités économiques, à savoir : Hôtel Nomad, société Trans-Urb, Complexe hôtelier Mayena, investigation du compte Ecobank de la société Média Volontaire, Family Office, Investigations sur le Compte BGFI sur les recettes fiscales du Gabon ». 

Par ailleurs, dans leur communiqué, Jean Rémy Yama, Georges Mpaga, Marcel Libama et Ghislain Malanda ont annoncé qu’au terme de cette confrontation, ils tiendront une déclaration de presse pour édifier l’opinion sur la suite des événements.

Laissez votre commentaire