Gabon: condamné à payer seulement 30 000 fcfa d’amende à chacun des enfants qu’il avait séquestrés

Palais de Justice de Libreville © D.R

Poursuivi pour coups et blessures volontaires et séquestration arbitraire d’enfants qu’il soupçonnait d’avoir endommagé le pare-brise de son véhicule, Ulrich Pambo Enombo a comparu le 17 juillet dernier devant le tribunal correctionnel de Libreville. Au terme de son procès, il a été condamné à 3 mois de prison dont 2 avec sursis. Il devra également payer à titre de dommages et intérêts, 24 000 FCFA au Trésor public et 30 000 FCFA à chacune de ses victimes. 



La colère est mauvaise conseillère. cet adage sied bien à la mésaventure du sieur Ulrich Pambo Enombo. Les faits remontent au 30 juin dernier, quand ce dernier rentrant chez lui au Pk 11, s’est rendu compte que son pare brise a été endommagé. Pour lui, les coupables  n’étaient autres que les enfants jouant à proximité du véhicule en stationnement. Interrogés, les enfants n’ont pas reconnu les faits qui leur étaient reprochés. Etant convaincu de leur culpabilité, Ulrich Pambo Enombo a préféré les conduire chez lui plutôt que d’aller se plaindre chez les parents de ces derniers.

Séquestrés au domicile d’Ulrich Pambo Enombo, les enfants y auraient passé un sale quart d’heure. Le bourreau aurait choisi les coups comme moyen de pression pour les faire avouer les faits supposés. Malgré les coups reçus, les enfants ont maintenu bec et ongle leur version des faits. 

Une plainte pour coups et blessures volontaires et séquestration arbitraire d’enfants par leurs parents en colère a été déposée contre le bourreau. Interpellé puis placé sous mandat de dépôt le 9 juillet il a été fixé sur son sort le 17 juillet dernier. Condamné à 3 mois de prison dont 2 avec sursis, il devra également payer à titre de dommages et intérêts, 24 000 FCFA au Trésor public et 30 000 FCFA à chacune de ses victimes. Un verdict quelque peu décevant pour les parents qui s’attendaient à une peine plus sévère.

Laissez votre commentaire