samedi,4 décembre 2021
AccueilDerniers articlesGabon : condamné à 12 ans de prison pour coups mortels sur...

Gabon : condamné à 12 ans de prison pour coups mortels sur le fils de sa concubine âgé de 2 ans

Ecouter cet article

La Cour criminelle ordinaire de Libreville a condamné le lundi 3 février 2020 Rolain Biyogo Menié à la peine de 12 ans de réclusion criminelle pour coups ayant entraîné la mort sans intention de la donner sur le fils de sa concubine d’à peine 2 ans. En détention préventive à la prison centrale de Libreville depuis 2014, l’auteur d’infanticide devrait tout logiquement recouvrer la liberté en 2026.

Le récit rapporté par notre confrère du quotidien L’Union est de nature à glacer le dos. En effet, un père de famille aurait accidentellement donné la mort au fils de sa compagne à la suite d’une correction qu’il lui aurait infligée. Les faits se sont déroulés en 2014 précisément le 10 février au quartier Lalala-Dakar dans le 5ème arrondissement de Libreville. Ce jour, Rolain Biyogo Menié s’exerçait avec le petit Jean-Boniface Mangunga Mbadinga alors âgé de 2 ans. Ce papa n’aurait pas apprécié le fait que son beau-fils soit incapable de se tenir debout à l’issue de la rééducation. Il aurait décidé de le corriger à l’aide d’un manche de balai. Suite à quoi, le bambin aurait perdu connaissance. 

Paniqué, le père fouettard aurait aussitôt appelé sa concubine, pour l’informer de la situation. Seulement, il aurait dit à cette dernière que l’enfant a perdu connaissance suite à une chute dans l’escalier. S’étant rendus ensemble à l’hôpital, le médecin constatera le décès de l’enfant. Informée de l’affaire, peu de temps après l’inhumation de l’enfant, la justice aurait ordonné son exhumation. Et pour cause des indiscrétions auraient signalé un comportement violent du papa. A l’issue de l’autopsie réalisée, le rapport médical aurait établi le traumatisme crânien et thoracique comme la cause de mort du gamin de 2 ans. Il n’en fallait pas plus pour que le père de famille soit interpellé puis transféré à gros-bouquet. 

Durant sa comparution devant la Cour criminelle ordinaire de Libreville, le mis en cause, a demandé pardon à la Cour et à son ancienne concubine tout en indiquant qu’il s’agissait d’un accident. « J’ai donné 4 à 5 coups de chicotte à mon fils pour le punir. En tombant sa tête a cogné un coin de la table », a-t-il indiqué en larmes. Une version de faits rejetée d’un revers de la main par le ministère public et l’avocat de la partie civile qui ont insisté sur l’intention de faire mal. Pour sa part Me Charles-Henri Gey assurant la défense, a plaidé coupable sollicitant au passage des circonstances atténuantes. A la fin des plaidoiries, les jurés ont reconnu le mis en cause coupable de coups mortels et l’ont condamné à 12 ans de réclusion criminelle. Détenu depuis 2014 Rolain Biyogo Menié sortira en 2026.

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Pub_Moov Money BGFIBank
Enami Shop