mardi,29 septembre 2020
Accueil A La Une Gabon: comment le gouvernement entend financer son plan de résilience de 407...

Gabon: comment le gouvernement entend financer son plan de résilience de 407 milliards de FCFA

En présentant le 29 avril dernier à travers un document de référence son plan de « résilience pour la relance de notre économie et la préservation de notre modèle social », l’Exécutif a également donné quelques indices sur le financement de celui-ci. Évalué à 407 milliards de FCFA, ce plan qui fait notamment la part belle au secteur de la santé qui reçoit 66 milliards de FCFA, devrait donc être financé principalement en dégageant des marges budgétaires sur le budget général de l’Etat dans le cadre d’une loi de finances rectificative.

Face à la nécessité de « sauver des vies et l’économie » comme l’a rappelé la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA), le Gabon a opté pour un plan de « résilience pour la relance de notre économie et la préservation de notre modèle social ». Destiné au secteur de la santé qui reçoit une enveloppe de 66 milliards de FCFA dont 2,1 milliards pour le ticket modérateur des Gabonais économiquement faibles (GEF), mais également au volet social et surtout aux mesures économiques pour 308 milliards de FCFA, ce plan devrait faire l’objet d’un financement complexe.

En effet, comme on peut le lire dans ce document de référence du ministère de l’Economie et des Finances, ce plan pour la relance de notre économie et la préservation de notre modèle social, sera financé par diverses sources. Dans un premier temps, l’Exécutif entend dégager des marges budgétaires sur le budget général de l’Etat dans le cadre d’une loi de finances rectificative, celle-ci devrait notamment intervenir dans les prochains jours, comme l’a récemment souligné Jean Baptiste Ngolo Allini directeur général de l’économie et de la politique fiscale (DGEPF). 

 

Outre les marges budgétaires qui devraient être dégagées à travers des coupes dans les secteurs non prioritaires, l’exécutif entend mobiliser des financements auprès des partenaires au développement. Dans ce contexte, le FMI qui a déjà accordé 88 milliards de FCFA dans le cadre de la lutte contre le Covid-19, devrait jouer un rôle de catalyseur pour les autres bailleurs. Les contributions du secteur privé et des particuliers à travers le fonds de solidarité mis en place et doté initialement d’une enveloppe de 25 milliards de FCFA, devraient également constituer un appui substantiel. 

Fort d’un contexte favorable à une renégociation voire à une annulation des échéances de la dette (même si dans le cas du Gabon celà paraît hypothétique), l’exécutif entend mobiliser toutes ses forces pour parvenir à ses fins. Reste désormais à savoir, si les fonds décaissés, serviront réellement aux besoins pour lesquels ils ont été alloués, quand on sait que récemment, l’agence de notation Fitch Ratings, a pointé du doigt les dérives de gestion d’un pays dont la note souveraine est désormais à triple C.

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Ladji Nze Diakitéhttp://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Street 103 Gabon Gmt