Gabon: colère des populations après la destruction de plantations par des éléphants à Guietsou

La peur et la colère ont gagné le camp des populations du département de la Mougalaba dont la capitale est Guietsou dans la province de la Ngounié. Confrontés à la présence d’éléphants qui saccagent sans cesse des plantations,  les agriculteurs n’ont pas d’autres choix, face à cette espèce protégée, que de s’en remettre aux mains des autorités.

A mesure que le temps passe, la crainte grandit dans le département de la Mougalaba. Des familles d’éléphants à la recherche de nourriture se nourrissent dans les plantations des populations, les exposant ainsi à la famine, sous le regard impuissant de ces deniers qui ne peuvent cependant rien faire à ces espèces protégées.

« Quiconque tue une espèce protégée pour quelque raison soit elle, s’expose à la rigueur de la loi ». La loi est claire, les populations de la Mougalaba visiblement soucieuses de leur gagne-pain, se retournent vers les autorités compétentes et réclament réparation pour les dommages engendrés.

Ce énième cri d’alarme des populations de la Mougalaba vient remettre au goût du jour la question du conflit homme-faune dans le pays. En mars 2019 dernier, un quadragénaire a été tué par un éléphant dans cette même localité alors qu’il se rendait en forêt pour faire sécher du chocolat indigène.  En 2018, un chasseur est mort éventré par un éléphant proche du village Idemba, toujours dans la Mougalaba.

Pour rappel, cette interpellation  intervient au moment où le Conseil, économique, social et environnemental (CESE) réunit pour sa deuxième session ordinaire,a comme dossier brûlant sur la table des commissions le conflit homme-faune et ses conséquences économiques, sociales et environnementales sur le développement du pays.

Laissez votre commentaire