vendredi,25 septembre 2020
Accueil A La Une Gabon: Cimaf-Dangote, un duel de cimentiers aux enjeux multiples

Gabon: Cimaf-Dangote, un duel de cimentiers aux enjeux multiples

En annonçant le 29 février dernier son implantation au Gabon à travers le lancement de son usine à 44,5 milliards de FCFA, le Nigérian Dangote Cement s’est positionné en véritable concurrent du Marocain Ciments de l’Afrique (Cimaf), leader sur le marché gabonais. Dans un secteur qui a raffermit ses positions en 2019 avec une production en hausse de plus de 10%, la concurrence que s’apprête à se livrer les deux géants africains, pourrait booster un secteur appelé à prospérer dans les années à venir.

Que ce soit dans le secteur pétrolier où son bassin sédimentaire est un enjeu capital pour les investissements futurs dans la sous-région Afrique centrale, où dans le secteur des matériaux de construction, le Gabon est un atout non négligeable pour les acteurs de premier plan sur le continent. Preuve de cette position stratégique, l’implantation prochaine du géant du ciment nigérian Dangote, qui prévoit une production d’un million de tonnes par an. 

En effet, dans un secteur qui a raffermi ses positions en 2019 avec une production en hausse de 10,6% à 538 729 tonnes et des ventes en hausse de 8,5% à 529 814 tonnes, l’arrivée de Dangote qui prévoit une production annuelle d’au moins 1 million de tonnes à travers son investissement de 44,5 milliards de FCFA, devrait obliger la société créée par Anas Sefrioui à se réinventer, comme le suggèrent d’ores et déjà ses 100 millions d’euros investis pour passer à une production de 850 000 tonnes.

Ce duel entre Cimaf et Dangote, auquel pourrait se joindre un autre cimentier, LafargeHolcim, leader marocain du secteur des matériaux de construction et première capitalisation boursière industrielle de la Bourse de Casablanca, devrait occasionner une guerre des prix et potentiellement une baisse de ceux-ci. Une situation qui ferait le bonheur des consommateurs, qui pour l’heure, se procurent la tonne de ciment autour de 100000 FCFA. 

Cette concurrence entre les cimentiers, qui devrait également permettre de limiter, voire annihiler les importations notamment de clinker qui se chiffraient encore à 436011 tonnes en 2019, pourrait en plus créer un nouvel éco-système aussi bien en termes de formations que d’activités connexes. Avec des projets tels que La Transgabonaise, ce secteur déjà en pleine expansion pourrait donc connaître un boom d’ici quelques mois.

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Ladji Nze Diakitéhttp://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Street 103 Gabon Gmt