vendredi,30 octobre 2020
Accueil A La Une Gabon: le chinois CHEC discute de la réalisation du port en eau...

Gabon: le chinois CHEC discute de la réalisation du port en eau profonde de Port-Gentil avec Otandault

Considéré comme l’un des projets phares de la politique de diversification économique de l’Etat gabonais, la construction du port en eau profonde de port-gentil dans la province de l’Ogooué Maritime, pourrait très bientôt s’accélérer. Ainsi, pour évoquer les contours de cet ambitieux projet, le ministre de la Promotion des investissements, des partenariats publics privés en charge de l’amélioration du climat des affaires Jean Fidèle Otandault, a rencontré ce vendredi à l’immeuble Arambo, Yang Xiao directeur général de CHEC au Gabon. 

« Une plage de sable autrefois, aujourd’hui une ville », Port-gentil pourrait d’ici quelques années devenir la ville abritant le premier port en eaux profondes du Gabon, et l’un des rares de la sous-région. En effet, c’est pour évoquer les contours de ce projet ambitieux, que le ministre en charge de la promotion des investissements, des partenariats public privé et chargé de l’amélioration du climat des affaires Jean Fidèle Otandault, a reçu Yang Xiao directeur général de CHEC au Gabon, en présence notamment du directeur général de l’Agence nationale de la promotion des investissements (ANPI) Gabriel Ntougou. 

Très Intéressé par ce projet de construction, la China Harbour Engineering Company (CHEC) qui est déjà à la manoeuvre pour la construction du Port en eaux profondes de Kribi au Cameroun, pourrait également se voir confier celui de Port-gentil. En discussions avancées avec  le gouvernement gabonais, la société chinoise par le biais de son représentant, n’a pas manqué de souligner son intérêt croissant pour ce projet. 

Premier partenaire commercial du Gabon, et un de ces principaux investisseurs, la Chine « occupe une place de plus en plus importante au Gabon, avec la réalisation de grandes infrastructures » comme l’a rappelé Jean Fidèle Otandault. Avec déjà plusieurs projets finalisés et d’autres en cours de réalisation dont le très attendu linéaire Pog-Omboué, l’empire du milieu pourrait donc rafler la mise dans la construction de ce port qui changerait le visage de cette ville situé sur l’île Mandji à 144 km au sud-ouest de Libreville, mais aussi du pays. 

Si pour l’instant on en est qu’au stade de discussions avec notamment des divergences sur le modèle économique le plus approprié pour le financement de ce projet faramineux qui pourrait créer pas moins de 20000 emplois directs et indirects, l’entreprise chinoise et l’Etat gabonais pourrait opter pour un partenariat public privé (PPP). Néanmoins, quand on sait que le port de kribi a coûté 200 milliards de Fcfa, on peut aisément imaginer que le nôtre pourrait avoisiner le même montant.

Laissez votre commentaire

Ladji Nze Diakitéhttp://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion