jeudi,17 juin 2021
GIF-Enami Shop_GMT-v3
AccueilDerniers articlesGabon: Charles Mve Ellah transforme l’aéroport de Bitam en siège du PDG

Gabon: Charles Mve Ellah transforme l’aéroport de Bitam en siège du PDG

Le samedi 08 juin 2021, le Parti démocratique gabonais (PDG) a procédé à l’inauguration de son siège départemental à Bitam, chef-lieu du département du Ntem, dans la province du Woleu-Ntem. Un siège qui a pris ses quartiers au sein de l’aéroport de la commune alors que cette infrastructure n’aurait pas fait l’objet d’une fermeture définitive à la circulation aérienne publique conformément à l’arrêté n°00064/MT du 02 février 2016.

En effet, c’est aux côtés du secrétaire général du Parti démocratique gabonais Eric Dodo Bounguendza que l’actuel ministre délégué aux Eaux et Forêts a procédé à l’inauguration du nouveau siège départemental de cette formation politique dans le département du Ntem. Sauf que l’opinion a été quelque peu surprise de constater que ledit siège est situé dans les locaux abritant l’aéroport de Bitam, suscitant dès lors étonnement et colère auprès de certains ressortissants de cette localité. 

Malgré sa fermeture à la circulation depuis 2003 à la suite d’un crash d’avion, l’aéroport est répertorié par l’Association internationale du Transport Aérien (AITA), sous le code d’identification de localisation qui est BMM. « Les travaux de réfection de l’aéroport sont à l’arrêt depuis 20 ans. Ce que Charles Mve Ellah préfère, c’est de faire d’une partie des locaux de cette infrastructure, de manière unilatérale, le siège permanent du PDG à Bitam », a déploré un ressortissant du département du Ntem.

Selon un spécialiste de l’aéronautique, il est curieux que le membre du gouvernement ait décidé de s’emparer d’un bien public alors qu’aucune procédure de fermeture de l’aérogare n’a jamais été notifiée. « La procédure de la fermeture  d’un aéroport ou aérodrome ouvert à la circulation aérienne publique relève de la compétence de l’autorité aéronautique reconnue par l’OACI qui est le ministre en charge de l’Aviation civile. Une fois que cette décision est prise et communiquée officiellement par arrêté ministériel puis entérinée par conseil des ministres. Une fois actée, l’Asecna publie un NOTAM afin que l’ internationale prend acte », nous a-t-il confié.  

Sauf à laisser croire que cette procédure aurait été effectuée sans aucune communication, il est clair que l’accaparement par Charles Mve Ellah et le Parti démocratique gabonais de l’aéroport de Bitam constitue un véritable scandale, ce au moment où le Gabon souhaite réhabiliter plusieurs de ses aérogares.  

Laissez votre commentaire

Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme
Publicité Sunu Assurances Refresh Airtel Prevoyance