mercredi,20 octobre 2021
AccueilA La UneGabon: «Cassez la caméra, cassez ça !», les propos violents d’un candidat...

Gabon: «Cassez la caméra, cassez ça !», les propos violents d’un candidat PDG aux Législatives

Ecouter cet article


L’affaire fait grand bruit sur les réseaux sociaux depuis ces dernières 24 heures et pourrait constituer l’un des épisodes les plus violents des élections législatives dont le deuxième tour est prévu pour ce samedi 27 octobre 2018. Lors d’une altercation entre l’équipe de campagne du président du Rassemblement héritage et modernité Alexandre Barro Chambrier et le candidat du Parti démocratique Gabonais (PDG) Severin Pierre Ndong Ekomie, ce dernier a clairement commandité la destruction d’une caméra de nos confrères estampillée Gabonews qui filmait toute la scène.

En plus des pressions et autres intimidations dont font l’objet très souvent les journalistes, la violence se sera invitée ces dernières heures dans leur travail. En effet, dans une série de vidéos largement diffusées sur les réseaux sociaux, des échauffourées ont éclaté entre les candidats au deuxième tour des élections législatives au  1er siège du 4ème arrondissement à Libreville.

Tout serait parti d’une rencontre inopportune entre les deux candidats qui effectuaient chacun des porte à porte  dans le quartier Akébé. Après le refus du candidat PDG de céder le passage, de surcroît à son aîné, le ton va monter entre les partisans des deux personnalités politiques, qui en viendront inévitablement aux mains. Fait plus grave encore, dans l’une des vidéos circulant actuellement sur les réseaux sociaux et dont Gabon Media a reçu copie, un des partisans de Severin Pierre Ndong Ekomie vêtu d’un tee-shirt blanc et casquette blanche estampillé du logo du PDG et des noms du candidat de ce parti, brandissant une machette à sa main droite lors de cette altercation et menaçant d’en faire usage.   

Chose des plus intolérables, alors qu’il savait que la caméra était celle d’un média en l’occurrence du média Gabonews, le candidat du Parti démocratique Gabonais Severin Pierre Ndong Ekomie va expressement intimer l’ordre à ses partisans de détruire le matériel des journalistes. « Cassez la caméra, cassez ça » commandet-il à ses partisans. Ainsi, s’en est suivi un coup violent sur un de nos confrères qui a causé la destruction de son outil de travail estimé à plusieurs millions de Fcfa.

Un comportement des plus indignes pour une personnalité qui sollicite le suffrage des populations pour les représenter au sein de l’hémicycle Léon Mba, et dont le rôle le plus important est la défense des libertés fondamentales, notamment la liberté de la presse. Alors que le monde est encore sous le choc de l’assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, tué à l’intérieur du consulat du royaume à Istanbul, l’appel à la violence contre des journalistes vient une fois de plus conforter l’idée des graves violations des droits de la presse au Gabon maintes fois pointée du doigt par Reporters sans frontières.

Laissez votre commentaire

Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Enami Shop