Gabon: le budget du ministère de la Défense arrêté à 154 milliards pour 2019

Etienne Massard Kabinda Makaga © D.R

Dans le cadre de l’examen du projet de loi de finances 2019, le ministre de la Défense nationale Etienne Massard Kabinda Makaga était face aux vénérables sénateurs de la commission des Finances, du Budget et des Comptes économiques de la Nation. Au terme de de cette audition il ressort que l’enveloppe octroyée à ce département a connu une hausse s’établissant à près de 154 milliards de Fcfa.

En effet, le budget alloué à ce département qui s’élève précisément à 154 200 536 756 Fcfa connaît une légère hausse, comparé à celui de l’exercice 2018 qui était, lui, de près de 145 milliards de Fcfa. Lors de son exposé le ministre en charge de la Défense a expliqué que 85% de ce montant global soit 132 milliards serviront pour les dépenses du personnel, tandis que 11 milliards sera consacré à l’investissement de trois principaux projets.

Abordant les objectifs assignés à son département, Etienne Massard Kabinda Makaga a indiqué que cette enveloppe permettra de poursuivre l’amélioration des conditions de vie et de travail des personnels militaires, la réduction du manque des logements, la restructuration, la réhabilitation ou la construction d’autres infrastructures militaires, la formation continue du personnel et la modernisation des textes et procédures réglementaires, entre autres, la loi portant statut particulier du militaire et les procédures de recrutement.

Par ailleurs, le membre du gouvernement a regretté que ce projet de budget n’ait pas pris en compte certains aspects de son secteur notamment l’ouverture des centres de secours de pompiers dans la commune d’Akanda, dans le 6ème arrondissement de Libreville et dans les villes de Lambaréné et Oyem mais aussi la non prise en compte de la rétrocession du Centre hospitalier universitaire d’Angondjé (CHUA). Pour ce dernier aspect, il a indiqué qu’il « serait judicieux que le budget de l’ancien Centre hospitalier universitaire d’Angondjé soit affecté à l’actuel hôpital militaire d’Akanda ».

Laissez votre commentaire