jeudi,29 octobre 2020
Accueil A La Une Gabon : Brice Laccruche Alihanga déféré au tribunal de Libreville

Gabon : Brice Laccruche Alihanga déféré au tribunal de Libreville

Interpellé le mardi 3 décembre dernier, dans le cadre de l’opération anticorruption Scorpion, Brice Laccruche Alihanga, ancien directeur de cabinet du président de la République sera déféré ce jour au tribunal de Libreville. Cette opération qui traque, depuis le 12 novembre 2019, les auteurs présumés de détournements de fonds impliquant des hauts commis de l’Etat et plusieurs autres personnalités publiques et politiques, n’a pas encore livré son épilogue.

Le très influent ex-Directeur de cabinet d’Ali Bongo Ondimba sera finalement présenté ce vendredi 13 décembre 2019 devant le juge d’instruction pour être entendu sur les faits de malversations financières, de détournements de fonds publics, de blanchiment de capitaux en bande organisée, de concussion, de faux et usage de faux. Un ensemble de chefs d’accusation pour ainsi dire, lourds, pour lesquels plusieurs autres BLA-Boys, ont été placés sous mandat de dépôt et écroués à la Prison centrale de Libreville. 

Avant le président de la très puissante et omnipotente Association des jeunes émergents volontaires (Ajev) Brice Laccruche Alihanga, d’autres membres de son organisation se sont également présentés devant le juge des libertés et de la détention pour l’épilogue que l’on connaît tous. A noter que les comparses du « messager intime » tels que Ismaël Ondias Souna, Patrichi Tanasa Mbadinga, Renaud Allogho Akoue, Ike Ngouoni Aila Oyouomi ou encore Hermann Nzoundou Bignoumba ont été entendus, puis écroués pour les mêmes faits et les mêmes griefs, certains comme actifs et d’autres comme complices.

Il faut préciser qu’à la lumière des récents événements, cette confrontation devant le juge de libertés promet d’être houleuse. En effet, la perquisition réalisée et médiatisée il y a une semaine au domicile présumé de Brice Laccruche Alihanga, en violation du secret de l’instruction, laissant croire en l’existence de coffres forts garnis d’argent qui n’ont pas été ouvert, pourrait donner du grain à moudre aux avocats de la défense, en même temps qu’elle pourrait condamner l’ex membre du gouvernement. Le passage ce jour au tribunal de Libreville sera donc déterminant pour l’ancien DCPR qui pourrait à l’issue de cette présentation devant le parquet, être placé sous mandat et emboîter le pas à ses collaborateurs qui eux ont déjà regagné « Sans Famille ».

Laissez votre commentaire

Pharel Boukikahttp://gabonmediatime.com/
Titulaire d'une Licence en Communication, d'une Licence en Economie et Gestion et d'un Master en droit Privé, mon appétence pour le journalisme est mise en exergue au quotidien à travers mes analyses sur Gabon Media Time dont je suis le Rédacteur en Chef.
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion